28 décembre 2015

Lettre à mes amis de gauche opposés à Hollande

Chers amis,

On est peut être des rigolos à soutenir le Président mais ne va pas croire que la gauche va bien et qu'on n'a pas aussi des raisons de taper dessus. 

La gauche est en train de se palucher sur des détails même si je comprends les préoccupations et les arguments de chacun mais vous ne nous croyez pas capables d'écouter ou de lire, parce que vous n'arrivez pas à nous convaincre. Ce qui est d'ailleurs plus votre problème que le nôtre. Trépigner de rage ne changera pas grand chose. 

Tiens ! J'étais en Bretagne, cette semaine. Jeudi, j'ai fait une grosse grippe. Incapable d'avoir un médecin en Bretagne. Le 13 novembre, le jour des attentats, on recevait le syndicat des médecins libéraux, à la Comète, qui nous ont décrits le phénomène. Dans cinq ans, il faudra passer par sa complémentaire pour avoir une consultation. Il y aura un service par Telephone par un type avec peu de diplômes. Éventuellement, ils te trouveront un docteur salarié par eux pour une consultation de 10 minutes. Un type qui fait une dépression aura droit à 10 minutes. 

C'est ainsi qu'on va arriver à une privatisation de la médecine et une grosse baisse de la qualité des soins, tout bénéfice pour des sociétés côtées au CAC 40. 

Et la gauche gueule pour des conneries dont le fait que l'on reçoive des libéraux. Alors que ce sont les premiers à dénoncer la mort annoncée de la sécu, émanation suprême de la solidarité nationale. 

Alors il serait temps que cette gauche se tire les doigts du cul et établisse un vrai projet de gauche, acceptable par les électeurs, et pas seulement de gauche, la gauche culmine à 35%. Alors on a le droit d'être en colère quand elle se disperse. Mais vous avez le droit d'être en colère quand Hollande renie ses promesses. D'autant qu'on est en colère aussi. Y compris contre la loi santé que vous approuvez alors qu'elle accélère la débâcle. 

Venons-en aux primaires. Elles sont effectivement prévues par les statuts. Il y a deux scénarios. Le premier est que le PS change ses statuts, avec consultation des militants, évidemment. Mais il sera assez facile de leur faire comprendre que la seule chance que la gauche puisse gagner est que Pépère apparaisse comme protecteur de la nation. Le deuxième est que Hollande quitte le PS et soit candidat sous les couleurs de l'UDE ou d'autres clowns. Et évidemment, le PS est mort. Et arrêtez de spéculer sur Juppé. En 1995, Balladur était sûr de gagner. 

Ce qui n'est pas exclu, pour ce qui concerne la mort du PS, quoi qu'il arrive parce que ce parti incarne le pire du ringard dans les partis politiques. C'est d'autant plus grave, qu'il ne défend plus que les salariés des grandes boîtes or le salariat finira par disparaître ou du moins arrête d'être représentatif des électeurs. 

Un exemple : mercredi, le Canard Enchaîné a sorti un article sur la gardienne de la maison d'Inés de la Fressange et Denis Olivennes. L'article a commencé à buzzer hier, quatre jours après. Pourquoi quatre jours ? Parce que les types de gauche tapaient sur la position de Hollande sur la déchéance. Et pourquoi il a buzzé ? Parce que la fin de l'article citait Manuel Valls qui a déjeuné avec les deux affreux. 

Vous n'avez pas honte ? Qui a fait des propositions pour réformer ce statut, pour défendre des gens qui ne sont pas salariés ? Personne. 

Il va falloir bouger. Si le PS ne sert plus à rien, il faudra bien admettre d'autant que les électeurs ne sont pas dupes. 

Je voudrais revenir sur un truc : avec cette histoire de déchéance, on nous dit que Pépère courre derrière le FN. Pas du tout. Il revient sur des sujets que le PS n'aurait pas dû laisser au FN. C'est le cas de la nation, de la laïcité, de la République...

Parce que quand j'entends des crétins gueuler contre les crèches dans les mairies et défendre le port du voile, le peuple ne comprend plus rien. 

Et j'ai bien peur que la gauche, se vautrant dans des positions de principes, oublie le peuple. 

Enfin, vous penser régulièrement aux raisons qui expliquent la montée du FN sans même vous rendre compte que vous en avez autour de vous. Ou si vous vous en rendez compte, vous ne leur adressez plus la parole. Moi, je m'en fous. 

Tiens ! L'équipe d'artisans qui prend le café à côté de vous. Ces gens ne peuvent pas voter pour un PS qui passe son temps à taper sur les entrepreneurs. Ils ne votent plus LR, ils ont été trahis par cette équipe de branquignoles. 

Et ne croyez pas qu'ils ne représentent rien. Ce sont les premiers employeurs en France et quand ils expliquent aux salariés que cela va être dur, parce qu'il y a trop de charges, trop de concurrence de la part de boîtes employant de la main d'œuvre étrangère, les braves gens sont convaincus. 

Bref, la gauche a moins d'un an pour se bouger le cul et si vous croyez que tous les problèmes du peuple seront résolu par des primaires ou des projets alternatifs inaudibles, soyez heureux. Vous pouvez dire que c'est la faute de Valls ou Hollande, le problème reste entier. 

La bise quand même. 

22 commentaires:

  1. Excellent. Toi tu ne déchois jamais

    RépondreSupprimer
  2. Pas mieux... faut croire qu'après ça il faudra qu'on en vienne à faire un dessin à ceux qui ne comprennent toujours pas qu'il va falloir cesser de s'indigner et commencer à réfléchir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a du boulot. Cet imbecile - paix à son ame - a tué la gauche avec "indignez vous".

      Supprimer
  3. Je vois que le syndicat des médecins libéraux (le plus réac de tous, qui ne compte pratiquement que des spécialistes, qui a toujours combattu à mort la Sécu et les généralistes ) vous a bien embobinés...Feriez bien d'inviter quelqu'un d'autre, maintenant. Mais ce n'est pas le propos du billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais on n'a pas été embobiné ! Comme vous vous croyez plus intelligent que tout le monde vous pensez que les autres sont des cons.

      C'est mal et on va finir par vous laisser croupir. Surtout si je compte le nombre de commentaires hors sujet que vous laissez chez moi par 24 h, votre réputation de vieux fou n'est plus à démontrer. En plus vous êtes prétentieux et imbu. Si la sécurité va mal c'est aussi à cause des toubibs des dernières décennies.

      Supprimer
    2. Je ne sais pas si je suis si hors sujet que ça, parce que vous en parlez tout de même assez longuement dans votre billet.
      Je ne me crois pas plus intelligent que les autres, je crois mieux connaître la question non pas en tant que médecin, mais en tant que quelqu'un qui a enseigné la gestion des systèmes de santé pendant 10 ans au CNAM; si un informaticien cherche à m'embobiner sur l'informatique, il n'aura aucun mal,que je sois intelligent ou pas, puisque je n'y connais rien.

      Supprimer
    3. Ce n'est pas une raison :
      - pou revenir insultant en disant qu'on s'est laissés embobinnés. Ça tue le débat.
      - pour continuer à intervenir alors que le constat de désaccord est formulé.

      Maintenant, vous vous faire un billet avec votre avis sur la sécu et les médecins libéraux.

      Supprimer
  4. Ouch

    Ca c'est du coup de gueule

    Pour le reste, la lutte des classes reste pertinente, mais il va bien falloir admettre que le permittent qui galère entre des CDD et le prof bien planqué dans la fonction publique qui milite à Vrauche:
    * n'appartiennent pas à la même classe
    * n'appartiennent pas du tout au même "salariat"
    * un seul des deux est un prolétaire, et il est tenté par le vote FN

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Il faut que la gauche comprenne cette mutation.

      Supprimer
  5. Je crains que tout cela ne soit très accessoire face à un chômage endémique qui fait sombrer une grande partie du corps social. Je ne vois comment des gens seraient capables de résoudre un problème sur lequel ils ont échoué depuis des années.

    "La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement. Les militants PS doivent bien le prendre en compte.

      Supprimer
  6. Heu, sauf ton respect, ce que tu racontes sur la médecine dans cinq ans est absurde. De plus on n'est jamais obligé de croire tout ce que les gens racontent. Et puis quand c'est le dernier qui cause qui a raison, ça fait beaucoup d'un coup pour ta crédibilité. Non, franchement, je ne suis pas inquiet pour la médecine dans cinq ans. On pourra traiter du sujet par post interposés. Pour conclure, pour ce qui est de la grippe, le vaccin, coûte dans les six euros. Circonstance aggravante, je me l'injecte moi-même. Ça, un mec comme toi pourrait se le faire aussi. Donc, une bonne médecine de prévention, n'est pas plus chère que trois jours de grippe carabinée sans trouver de médecin le jour de Noël....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas absurde.

      Et ce n'est pas qu'une logique économique (par exemple, à 49 ans j'ai fait ma première grippe...).

      Supprimer
  7. certains à gauche ne parlent qu'avec ceux avec qui ils sont d'accord et ne veulent surtout pas écouter les autres
    je passe à peu près 1 heure tous les soirs avec des routiers (petits à moyens patrons) qui ne sont pas connus pour être des gauchistes de base mais plutôt du côté du levier de vitesse du camion.
    comment saurais je ce qu'ils pensent si je ne les écoutait pas et ce n'est pas parce que je les écoute que je suis convaincu par leurs arguments

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.