05 janvier 2016

Ce que tu dois penser !

Mon ami et néanmoins glorieux blogueur de gauche gouvernementale, Captain Haka, a parfaitement raison dans son dernier que vous pouvez lire sans abonnement :

http://captainhaka.blogspot.com/2016/01/commemorations.html

Je vais néanmoins résumer voire honteusement transformer ses propos. En quelques mots : ça commence à bien faire ! Marre des injonctions. A un moment, il faut s'indigner, à un autre, il faut être Charlie, à un autre défendre des valeurs dont on ne sait d'où elles viennent. Alors restons calmes. On va se fatiguer et user l'électeur.

Tiens ! La question du moment est : qui est Français ? Chacun aura une idée pour lui-même et pour les autres mais cela a-t-il le moindre intérêt ? Pourquoi tortiller du cul pendant deux semaines pour savoir si un type qui attaque la France peut être Français ? Je ne dis pas que le sujet n'a pas un intérêt, surtout pour une soirée entre amis au coin du feu en buvant des trucs déconseillés par l'Académie.

Mais peut-on continuellement tolérer qu'on nous dise quoi penser ? La réponse est évidemment non et tout le monde en conviendra mais quand je vois le nombre de moralistes en herbe je me demande quand on passera à la pratique. D'ailleurs, je suis plié de rire quand j'observe les blogueurs avec lesquels je me fâche. Ils sont pour la plupart de gauche parce qu'ils me disent "tu devrais penser que" alors que ceux de droite constatent : "ah ben on n'est pas d'accord".

Admettons que je ne veuille pas être Charlie, pour la simple et bonne raison que je suis Nicolas, pas Charlie. Ou alors mes parents m'ont menti. Pourquoi m'obliger à être Charlie ? Je suis Français et j'ai envie de foutre des baffes à tous ceux qui attaquent mon pays, ce qui ne fait d'ailleurs pas de moi un nationaliste contrairement à beaucoup de gauchistes homologués. Je suis laïc et athée. Un vrai. Même pas baptisé. Surtout pas agnostique, je n'ai pas le trou du cul assez haut. Je ne supporte pas ces ânes qui tentent d'imposer à mon pays, ses citoyens, athées, catholiques, juifs, mulsulmans ou simples ivrognes n'importe quelle règle de vie, voire de mort !

Tenez ! Dans l'année, on m'a même interdit d'être raciste alors que je ne suis pas raciste. Je ne rigole pas. C'est la pure vérité. On a décrété que j'étais raciste pour me donner l'ordre de ne plus l'être. Non seulement je n'ai rien contre les étrangers mais je me fous du fait qu'ils soient étrangers. S'ils sont avec moi au comptoir et discutent, ils sont Français. Comme vous et moi. Sauf s'ils ont un fort accent slave. D'ailleurs je ne supporte pas qu'on puisse confondre le racisme et la xénophobie. Je n'aime pas les Néerlandais (pour une sombre histoire qui n'aurait rien à faire dans ce blog de haute tenue), ça ne fait pas de moi un raciste.

D'ailleurs, il est assez rigolo de constater que ceux qui sont contre la déchéance de nationalité parce que cela ferait des sous-Français sont ceux qui défendent le droit de vote des étrangers aux élections locales, créant là une catégorie de sous-citoyens ce qui est moralement inacceptable. Pour moi, qui considère comme Français à peu près n'importe qui, contrairement à beaucoup, notamment à gauche qui voient les Français, les Français noirs, les Français musulmans,... voir des lascars imposer des niveaux de "Français" est risible. Un type est Français s'il en a envie et s'il est tolérable chez nous. Ce que n'est pas un terroriste.

Le mot d'ordre de l'année a été : pas d'amalgame. Il nous était interdit de confondre les terroristes avec les musulmans as terroristes. Comme si quelqu'un le faisait à part des andouilles gauchisantes voulant qu'on ne fasse pas l'amalgame. On nous a interdit de faire l'amalgame qu'on ne faisait pas pour nous faire oublier que les terroristes islamiques agissent au nom de l'islam. Des types ont voulu qu'on pousse les musulmans modérés (mon billet le plus lu de l'année avait pour titre : il n'y a pas de musulman modéré) à faire le ménage dans les méchants musulmans comme s'ils y étaient pour quelque chose. Et comme si nous y étions pour quelque chose. S'ils y étaient pour quelque chose.

Et on se retrouve avec une gauche dans un état incroyable. Pleine de cons. Je lisais un tweet, ce matin, d'un connard qui expliquait que c'était de la faute d'Hollande si on ne parlait que de la déchéance de la nationalité. Désolé de contredire, mais si on ne parle que de ça, c'est parce que des crétins, étoilés souvent, ont décidé de le faire.

Évidemment, chacun aura son idée à propos de l'état de la gauche. Les types qui ont voté pour Hollande disent que c'est de la faute de Valls.

Il n'empêche que le peuple, ces andouilles qui votent, en a peut-être marre qu'on lui dise quoi penser. Surtout après ces années d'indignation, de #jesuischarlie,... Et voilà qu'on lui explique que s'il pense, comme 94% de ses congénères, on ne peut pas considéré un type attaquant la France comme n'étant pas Français, il est le mal incarné.

Pire ! Il ne mérite pas d'être de gauche même si on va tenter de lui permettre de se racheter en lui envoyant quelques penseurs. Pour qu'il puisse enfin, après une longue marche sur les genoux, être à nouveau considéré comme faisant partie du peuple de gauche.

Messieurs, vous avez tout faux. Vous ne savez pas quoi inventer au point de sortir un machin d'indignité nationale. Vous inventez des Français qui ne sont pas dignes de l'être. Et vous voudriez que l'on vous prenne pour des penseurs plus habiles que les cadres du Front National ?

Vous devriez avoir honte. Vous devriez avoir honte de croire que vous représentez le peuple alors que vous lui tournez le dos. Mais ça vous fait tant plaisir d'expliquer ce que l'on doit penser.

Au fait, vous vous rappelez ce que vous a dit le peuple aux dernières élections ? Surtout pas qu'il accepte de penser comme vous le désirez.

17 commentaires:

  1. (pour une sombre histoire qui n'aurait rien à faire dans ce blog de haute tenue)

    Mouais...
    Y'en a une qui un jour vous a dit "niet" au camping de Palavas les Flots...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Mais c'est bien une histoire de camping ! ;-)

      Supprimer
    2. Je sens bien là une histoire croustillante... Hmmm.

      Supprimer
    3. Même pas. Rien qu'une connasse rencontré dans un camping de Lozère qui nous a fait comprendre que les français n'étaient pas les bienvenus dans leur camping.

      Supprimer
    4. Un peu comme en Corse.

      Supprimer
    5. Jamais de la vie !
      Les Corses apprécient beaucoup les néerlandaises...
      C. Monge

      Supprimer
  2. Il est bien ton billet.

    Après oui, j'en ai marre de ce débat qui insulte celui qui ne pense pas "comme il faut". Mariage pour tous, migrant, aujourd'hui déchéance de la nationalité, c'est insulte sur celui qui ne pense pas comme soit. Homophobe, xénophobe, aujourd'hui nazi. C'est insupportable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Dis toi que ce sont les pires fachos.

      Supprimer
    2. Pour ma part, j'ai pris le parti d'en rire. A chaque fois qu'un type me traite de fasciste, je prends la voix de Claude Barzotti et je chante "Je suis fasciste et je le reste, et dans le verbe et dans le geste". Ce faisant, je joins le geste à la parole en exécutant un salut romain du plus bel effet. Ils ne méritent que ça ces cons, le fascisme est mort en 1945. Il va falloir qu'ils s'y fassent. Même Jospin a publiquement reconnu que l'antifascisme avait été une farce.

      Supprimer
  3. (Sinon je comprends ton problème avec les néerlandaises... La Hollande, beaucoup s'en plaignent ^______^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois bien que j'ai raconté l'anecdote dans mon premier billet pour Hollande.

      Supprimer
    2. OUh là, faudra que je revienne chercher...

      Supprimer
    3. Mais non. Ça n'a aucun intérêt. Tiens ! Mon billet sur le blog geek t'es dédié.

      Supprimer
  4. Le peuple de gauche est-il le peuple élu ?

    Visiblement, de moins en moins.

    Plus sérieusement, ceux qui nous beurrent la raie avec les sous-citoyens, et autres conneries, se rendent-ils comptent qu'ils établissent de facto une différence entre les Français en parlant de ce peuple de gauche ? Qui bien entendu incarne le bien et fait face au reste des Français impies en leur faisant la morale. Comme si morale et politique pouvaient naviguer de concert.

    RépondreSupprimer
  5. Tu biaise fort...

    La gauche pensante est très forte dans l'injonction à penser mais mon propos n'était pas tant la glorifier pour cela. L'idée c'était qu'elle était capable de générer sa propre contradiction en disant à leurs clients de ne pas justement obéir aux injonctions du pouvoir qui est d'être Charlie, de mettre un drapeau chanter la Marseillaise et être d'accord pour déchoir les binationaux qui sortiraient vivants de leur safari.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.