22 janvier 2016

La dérive réactionnaire des progressistes autoproclamés

Le monde publie une tribune de l'historien Daniel Lindenberg fort passionnante sur le thème du retour des réactionnaires et des conservateurs avec du poil dans des oreilles. Elle serait parfaite si le monsieur ne ressemblait pas au sale Plenel même si cette photo est parfaitement adaptée vu que le monsieur pointe les lacunes des intellectuels de gauche, si on peut ranger Edwy dans cette catégorie.

Il n'y a que l'introduction qui est à revoir « « Déchéance de nationalité », « constitutionnalisation de l’état d’urgence », « expliquer le terrorisme, c’est déjà l’excuser », « tous pouvoirs à la police »… Que ces mots et ces déclarations d’intention soient à présent ceux d’un gouvernement de gauche devrait stupéfier. »  A se demander s'il ne tente pas d'illustrer ses propres propos...

Bah ! Lisez-le, il dit des trucs très bien qui vont faire mal à quelques uns de mes camarades de gauche mais je voudrais compléter par mon point de vue personnel car je me demande à quel point ce ne sont pas les progressistes officiels qui sont la cause de tout cela. A moitié personnel, seulement, parce que le gugusse ne dit pas le contraire.

Prenons quelques exemples. Vous trouvez le mariage moderne, vous ? Vous croyez que c'est un progrès, surtout à l'heure où les mariés couchent tellement longtemps avant le mariage que leurs petits enfants servent de témoin pendant la cérémonie, à l'heure où il y a tellement de divorces qu'on ne comprend plus rien aux familles recomposées ? Non, hein ! C'est ringard.

Pourtant, tous les progressistes se sont rués pour défendre le mariage pour tous ! Les cons ! Moi le premier. Je ne l'aurais pas fait, je serais passé pour un traitre à la confrérie. Ce qui aurait été le progrès est de défendre le mariage civil pour PERSONNE. On arrête cette stupidité républicaine. En cas l'Etat devrait s'occuper de la vie privée des gens. Son job est de les défendre en donnant un cadre légal à leur mode de vie, pas de les « unir par les liens machins ». Le mariage est un truc religieux.

Un autre exemple ? D'accord. Cette histoire de déchéance de la nationalité (je n'ai jamais dit que j'étais pour, seulement que je m'en foutais et que pépère a un peu plus de sens de la politique que tous ces imbéciles qui le jugent mais n'ont jamais été élus). En quoi c'est plus progressistes de faire de l'indignité nationale par rapport à la déchéance de nationalité. En quoi c'est progressiste de défendre la nationalité ? C'est profondément conservateur. Et quand on le fait au nom de l'égalité, c'est encore plus drôle. On nous dit que les citoyens ne sont pas égaux vu qu'on pourrait déchoir certains d'eux. Tu parles ! Ils ne sont déjà pas égaux, ils ont deux nationalités. Pour ma part, je n'en ai qu'une. Ou alors, ils sont deux fois égaux que moi.

Tiens ! Vous en voulez un autre. Mon billet d'hier soir portait sur la généralisation du tiers payant. Ce n'est pas du progrès. Ce qui serait du progrès, c'est que les patients aient tous accès aux soins gratuitement. La mesure de Mme Touraine est purement d'affichage mais toute la gauche s'égosille. En oubliant un détail : ceux qui n'ont pas de pognon, ne pourront toujours pas se soigner. Alors comme les mutuelles, les médecins et la sécu sont emmerdés par le système mis en place, on ne peut pas dire que c'est du progrès.

Tiens ! Bis... Faites appel à un spécialiste des moyens de paiement, de la carte et tout ça et pas à des spécialistes de la médecine pour établir un système. Vous créez un établissement de crédit (c'est le nom officiel), doublé éventuellement d'une société financière pour gérer les avance de fond, qui paierait le soir même le médecin comme si c'était un paiement par TPE et qui irait retrouver le pognon soit auprès de la sécu, soit de la complémentaire (et ne parlez plus de mutuelle, bordel !) soit du Trésor Public. Et hop ! Le progrès. Ces clowns de progressistes qui ont récupérer le tiers payent des pharmacies, datant de Mathusalem, l'ont fait à l'envers.

Et en plus, cela permettrait de virer les syndicats de la gestion de la sécu. Ben oui, en quoi, à notre époque, c'est le progrès d'avoir des syndicats de travailleurs qui gèrent ce bordel ?

Nous pourrions multiplier les exemples et je ne vais en prendre qu'un seul. Ces militants de gauche qui ne pensent qu'à défendre les salariés (face au méchant patronat, certes !) pensent-ils réellement que l'on peut continuer à vivre sur un mode de société datant, disons pour être polis, de 1945 ? Alors que le salariat diminue et va diminuer dans la société, qu'on a une crise économique qui dure depuis quarante ans, un chômage vraiment de masse depuis trente ans. Est-ce progressiste ? N'y aurait-il pas des solutions plus progressistes ?

Voila. Lisez l'article. Notamment la partie au sujet de la droite et de la gauche anti-européenne. Très rigolo.

Et tellement symptomatique de cette dérive réactionnaire des progressistes autoproclamés perturbés par des intellectuels qui n'en sont plus.

J'ai beaucoup aimé la dernière polémique avec Élisabeth Badinter, au fait !

16 commentaires:

  1. Lindenberg est un triste imbécile, ainsi que le prouve très amplement le livre qui l'a rendu "célèbre" durant trois minutes trente, il y a quelques années. C'est le plus plat larbin de la pensée dominante et institutionnel que l'on puisse imaginer, un valet sans intelligence, ni talent, ni once de dignité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais j'aime bien les types que vous n'aimez pas.

      Supprimer
  2. En plus, c'est à porter au crédit de son honnêteté hypothétique, il a le groin qu'il mérite.

    RépondreSupprimer
  3. Article très intéressant en effet.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne vais pas lire l'auteur auquel tu te réfères ...1. C'est le WE 2. Mon chat est hospitalisé entre deux oreillers et ça m'énerve trop pour qu'il me reste de la patience pour ton gugusse.
    Par contre je suis OK/100/% avec toi sur tous les points sauf le 1er et encore partiellement : j'ai milité pour le mariage pour tous et je le referais s'il y avait lieu, car même si je ne me remarierais pour rien au monde, 1.Ce n'est pas à moi d'en dégoûter les autres.2. Il existe des empêchements légaux au mariage : ex.entre frère et soeur, chose qui était réservé aux rois au temps de l'Egypte antique !...Donc, la morale évolue dans le temps. Je me suis posée beaucoup de questions, pour les enfants et toussa. Du côté de la Manif pour tous, il y a hélas des gens de bonne foi ...Mais finalement, quand la loi permet à une mère d'accoucher sous X.l'intérêt de l'enfant, elle le fait b ien passer au second plan ! Alors, me suis-je dit, qu'on ne me bassine plus avec l'intérêt de l'enfant : l'homosexualité étant permise,car l'état n'a pas à se mêler avec qui et comment couchent les gens majeurs consentant, il n'y a aucune raison que le mariage, qui est un CONTRAT REPUBLICAIN - et la religion passe après,ça c'est la loi !* - donc que ce contrat soit interdit aux personnes de même sexe !
    Voilà, se marie qui veut, je suis pour ! Pourvu qu'on ne m'oblige pas à me marier moi-même, car c'est aussi ma liberté !

    *Article 433-21 du Code pénal:

    Tout ministre d’un culte qui procédera, de manière habituelle, aux cérémonies religieuses de mariage sans que ne lui ait été justifié l'acte de mariage préalablement reçu par les officiers de l’état civil sera puni de six mois d'emprisonnement et de 7500 euros d'amende.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas favorable à cet article du code pénal et ça me gène beaucoup, cette notion de "contrat républicain".

      Supprimer
    2. Mais si, mais si, le mariage est évidemment un contrat républicain ! La preuve irréfutable, c'est qu'il était totalement inconnu avant 1789.

      (Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire comme âneries, tout de même…)

      Supprimer
    3. Les Parlements existaient sous l'ancien régime et pourtant le Parlement contemporain n'a rien à voir avec eux ...

      Supprimer
    4. @ Nicolas : cet article est fondamental pour permettre de contrôler la licéité des mariages, notamment de lutter contre les mariages forcés,les mariages blancs ou les mariages gris ...
      L'officier de l'Etat civil saisit le Procureur de la République au moindre doute sur la licéité du mariage envisagé dès que la demande de publication des bans est déposée en Mairie.
      Je te laisse aller voir dans le Code Civil.
      Cette régulation serait impossible si on pouvait arguer de la licéité d'un mariage religieux antérieur.
      Je te rappelle par ailleurs l'art. 3 al.3 C.Civ. "Les lois concernant l'état et la capacité des personnes régissent les Français, même résidant en pays étranger." C'est dire qu'il n'est pas possible à un français d'essayer de contourner la loi en allant se marier religieusement à l'étranger : la loi française s'applique à lui,même à l'étranger et son mariage religieux ne sera pas "validé" en France.

      Supprimer
    5. Je ne dis pas le contraire je dis qu'un mariage devrait être religieux.

      Supprimer
    6. Tu as ici la circulaire qui envisage tous les cas de figures.
      La règle de conflit de loi pour le mariage entre personnes de même sexe est là : Article 202-1§2 du Code Civil : « deux personnes de même sexe peuvent contracter mariage lorsque, pour au moins l’une d’elles, soit sa loi personnelle, soit la loi de l’État sur le territoire duquel elle a son domicile ou sa résidence le permet ». L’exception est d’ordre public, elle permet d’écarter la loi étrangère prohibitive[23] ce qui est une exception à la règle de prise en compte de la loi personnelle du premier aliéna.

      Supprimer
    7. Mais la question n'est pas là. Je dis que le mariage est un truc religieux qui devrait être retiré du code civil et remplacé par un contrat (régi par la loi, comme tout contrat).

      Supprimer
    8. Me souviens de mon mariage en 2010 et de toute la paperasse, par rapport au coté symbolique...

      Je me demande si en fait je ne suis pas de ton avis quand tu dis que " le mariage est un truc religieux qui devrait être retiré du code civil et remplacé par un contrat".
      Même si quelque part, le coté "républicain" me touche aussi, parce que pour moi c'était important d'être marié devant Marianne et ce qu'elle représentait, et devant la croix et dans l'église de mon village...

      (réflexion personnelle qui tu me fais lancer... Je ne la conclurai pas ce soir, mais j'en parlerai avec qui de droit, parce que le sujet est sympa...)

      Sinon désolé : moins à dire sur ton billet que sur les commentaires qui m'ont inspiré ^__^

      Supprimer
    9. Faut dire que le billet est plus destiné aux types de gauche.

      Supprimer
    10. Ah merde, donc je retourne dans ma cuisine

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.