06 février 2016

Pourquoi je ne blogue pas ?

Soyons sérieux pendant l'introduction de ce billet, je vous prie. Je blogue beaucoup moins qu'avant parce que j'ai moins le temps à cause d'un boulot passionnant et prenant. 

C'est Gauche de Combat, ma victime préférée avec Pierre Parrillo, qui fait un billet sur le thème "pourquoi je blogue". 

http://gauchedecombat.net/2016/02/06/pourquoi-je-blogue/

Et j'y découvre un tas de perles qui expliquent beaucoup de choses. Poke @bembelly. 

Ces braves gens se prennent au sérieux et croient avoir de l'influence. J'y croyais en 2007 et après. Je voyais les blogs comme une alternative à une presse standardisée. "Aux ordres". Après j'y ai pris goût, entraîné par des startups espérant gagner de l'oseille. Alors j'ai joué le jeu. Trois ans premier blogueur politique, me fixant une mission : tirée les blogs politiques. C'est moi qui avais ce don pour faire le guignol, ce sont les copains Sarkofrance et Dagrouik, chacun avec son style et 10 ou 100 fois plus de visiteurs que moi, qui produisaient ce fameux "contenu". 

Un jour, tous les trois, nous avons compris que nous n'étions rien. Dagrouik a arrêté ou presque, Sarkofrance a continué ses billets d'humeur sur son annexe et sa chronique hebdomadaire sur le blog phare. J'ai continué sur les sujets qui me tenaient à cœur, comme la réforme territoriale. Pour ma part, j'avais l'œil rivé sur mon compteur de visites, non pas par obsession mais par passion pour les statistiques. Un billet sur la bite de Sarkozy : 5000 visites. Un billet sur NDDL : 200 lecteurs. Tu parles d'une influence !

45 millions d'électeurs. Et je connais encore quelques vieux cons qui se croient importants avec 5 ou 10000.  

Je blogue pour rigoler avec les copains. Quoi d'autre ?

Pierre Parrillo est trop bête pour que je réagisse à ses billets. GdC est trop bête pour que je réagisse pas à ses billets. 

Amen. 

39 commentaires:

  1. Vous e^tes mesquin avec ce brave GdC : grâce à lui, on sait maintenant que le blogage est une activité non seulement bénévole, mais qui en plus ne rapporte rien. Qui s'en serait douté, avant qu'il ne nous éclaire ?

    RépondreSupprimer
  2. Je note encore ceci, dans la bouillie du camarade : « Bloguer est un exercice solitaire »

    Parle pour toi, branleur !

    RépondreSupprimer
  3. Quelques lignes plus bas : « Quelque chose en moi remue »

    Enculé de gauchiste, va !

    RépondreSupprimer
  4. Tu m'as fait lire GdC... Crois-tu qu'il te visait en parlant de "l’habituel trollage par des gens si peu instruits, parfois incultes, souvent malveillants et méprisants" ? Je dois dire qu'il n'a pas ajouté "gros", alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un truc qui est fascinant chez lui. Il n'arrête pas de parler de ce qui ont "ine certaine culture politique" alors qu'il se trompe toujours.

      Supprimer
  5. lucide.
    nous écrivons pour le plaisir d'écrire, avant toute chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas. J'ai écrit ce billet entre la poire et le fromage c

      Supprimer
    2. Tu as écrit ce billet pour le plaisir de manger?

      Supprimer
  6. Bon, ok. On a bien tout lu tes blablabla sur les stats toussa, on veut voir le bilan de tes 4 blogs - fin du mois oblige- Pas pour se moquer, mais pour mesurer ... «l'effet @bembelly»!

    Oui mon pote, depuis que je me suis dressé sur ton chemin, «ça va de moins en bien ici disent les gens, les copains, tu les connais, ils veulent savoir. Alors? Tes stats bordel! Allez, une dernière fois, comme au bon vieux temps!

    Smiley.

    ./...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te prends pour qui ?

      Je crois avoir la réponse, note bien. C'est à pleurer. Tu es tout seul. C'est triste.

      Supprimer
    2. Vous êtes sans doute plus sévèrement burné que je ne le suis, mais moi, ça me foutrait drôlement les miquettes de voir un tel preux chevalier se dresser sur mon chemin. Je crois que j'irais jusqu'à me prosterner sur le dit chemin, le front dans la poussière, aux pieds de cette statue de Commandeur.

      Supprimer
    3. Ah mais je me prosterne aussi, hein ! Là je joue au blogueur influent mais dans la vraie vie je suis terrorisé. Ce lascar est le dieux des réseaux sociaux, admiré par tout le monde au point qu'il a plusieurs comptes Twitter. Il mérite beaucoup de respect mais mon côté abruti ne peut s'empêcher de le prendre pour un guignol. J'ai honte.

      Supprimer
    4. En tout cas, ne comptez pas sur moi quand vous vous retrouverez traîné devant un tribunal pour un mot de traviole, qui vous aura échappé entre la huitième et la neuvième bière ! Je tiens beaucoup à me trouver toujours du côté du manche, moi…

      (On peut comprendre le mot "manche" au figuré comme au propre.)

      Supprimer
    5. Le manche de Bembelly ? Pour son concours de bite ?

      Supprimer
    6. Bembelly,
      Le plus lourd des blogueurs n'est pas Nicolas. T'as gagné la palme !

      Supprimer
  7. Bonjour,
    Nous ne nous connaissons pas, je ne peux donc pas être votre copain. Mais je suis un lecteur assidu de vos posts, quand ils viennent, et bien souvent plus heureux à la lecture de vos idées qu'après bien des lectures de journaux payants.
    Si je peux me permettre et que cela vous intéresse : merci de continuer, ça prouve qu'il y a encore des gens qui réfléchissent à la société.
    Et qui aiment la bière, ce qui est une autre qualité des plus importantes.
    En fait, je vous admire, car je n'ai ni la compétence ni l'énergie de faire des posts intéressants (je me contente de notes de lecture sur westhoek-book.fr), et je suis sûr que ce sont ces trucs (blogs divers) qui font qu'internet garde de l'intérêt. Et, globalement, de l'influence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Désolé votre commentaire était resté bloqué dans les tuyaux depuis près d'une semaine.

      Supprimer
  8. Où est le délicieux temps des blogowars ? C'est déjà fini avec Bembelly... Sniff...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un temps où les blogowars étaient intelligentes. Et Bembelly est arrivé.

      Supprimer
    2. Et puis, dites : si jamais on lance une blogowar contre lui et qu'il lui prend fantaisie de rebaptiser ça "blogocolonialisme", on est bon pour le gnouf, nous autres !

      C'est ce qu'on appelle, en latin de cabane bambou, un casus bembelli

      Supprimer
    3. Deux types ont écrit en italique dans ces commentaires. Goux et Bembelly. On sent la complaisance.

      Supprimer
    4. Sauf que, dans mon cas, c'était imposé par la règle, qui veut qu'on écrive toujours les mots ou expressions étrangers en italique (même quand ils contiennent un jeu de mots à la con).

      Supprimer
  9. Comme j'ai déjà dit, les blogowar ne m'intéressent pas. Pas plus que les blogueurs que tu cites d'ailleurs (que je ne lis pas...)

    Par contre oui. Faut être humble quand on blogue et avoir conscience que nous ne représentons rien, sinon nous même. Certains autres blogs (que tu ne cites pas ici) m'amusent parfois par leur immodestie. Prétendre "faire réfléchir" l'autre, qui est forcément un con. Ben merde...

    Au final (pardon, pour conclure ^___^), continuons à bloguer sans nous prendre la tête.
    (et je confirme que l'égo n'est pas un défaut que je te trouve. Tu en as pleins d'autres, mais c'est ça qui fait qu'on t'aime bien (ou pas, mais ils loupent quelque chose de bien ce qui sont dans cette deuxième catégorie))

    RépondreSupprimer
  10. Ce qui nous ramène (en voitures) à l'éternelle scie : La fin des blogs ! Sinon, avez-vous vu l'alignement des planètes, au sud, une heure avant le lever du soleil ? —> C'est beau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la fin des blogs peut-être ? Mais je viens de tomber sur une troupe d'abrutis en cherchant des info sur la manif d'extrême droite à Saint-Brieuc. Les blogs qui mêlent intox, grand remplacement, antisémitisme et complotiste, sont en pleine forme.

      Supprimer
  11. Difficile de vous le dire parce que vous avez parfois une forme de rudesse qui peut froisser..
    Et à la fois cette rudesse vis à vis de l actualites mêlée à une manière drolatique de la commenter font que vous avez du talent....alors ca serait bien de continuer même si ca ne change pas le cours de l'histoire !!
    sylvie

    RépondreSupprimer
  12. Vos trois blogs, ce sont mes trois canards.

    Quelques fois je contribue au courrier des lecteurs, quelques fois je me contente de le lire.

    Si ils disparaissent, il faudra que je trouve un médicament de substitution :°)

    Bon, je retourne me pelotonner dans ma grippe.

    hélène dici

    RépondreSupprimer
  13. Plus l’envie d'écrire, je fais des vidéos, une fois par an. Les blogs sont morts (;))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.