07 avril 2016

Hé ! @EmmanuelMacron !

Cher Emmanuel,

 

Ce midi, dans un rapide billet, je signalais la création de ton mouvement « en marche » en profitant d’un constat au demeurant sans intérêt : ton mouvement, les responsables du site web et de l’association de financement sont proches de mon fief, la Comète au Kremlin Bicêtre. C’est là que nous avions reçu DSK, en septembre, à mon invitation ; il faut dire que sa compagne est une amie, je ne lance pas des invitations « comme ça » sauf celle que je vous ai faite, dans ce billet et qui est bien sûr maintenue mais je ne suis pas persuadé que tu lises mon blog.

 

Désolé de passer au tutoiement, c’est plus fort que moi, mais :

Petit 1 : nous sommes dans les réseaux sociaux.

Petit 2 : nous sommes potentiellement de futurs copains de bistro.

Petit 3 : nous sommes camarades, hein ! Je suis probablement encore moins au PS que toi car je supporte de moins en moins ce parti et son aile gauche, ce qui nous fait un point commun supplémentaire.

 

Depuis mon billet, Mediapart a publié les résultats d’une vague enquête qu’ils ont faites. Je ne suis pas abonné et ne peut donc pas détailler le résultat ou refiler un lien. Et je ne suis pas coutumier des méthodes de ce canard internetique qui fait des déductions de la proximité de l’époux de la concierge de la belle sœur du cousin de la femme de ménage de Pierre Gattaz.

 

Il n’empêche que la probabilité pour que ton mouvement soit proche de l’institut Montaigne, officine que les médisants n’hésitent pas à qualifier de proche du MEDEF et je n’aime pas le mélange des genres.

 

Je veux bien te suivre et me qualifier moi-même de libéral de gauche et faire quelques réformes mais je refuse d’être sous la coupe d’un libéralisme qui sert essentiellement une espèce de capitalisme financier qui me fait horreur avec des margoulins connaissant des fiscalistes spécialisés dans le placement off-shore des baisses de cotisations qu’on leur offre pour leur permettre d’augmenter leur compétitivité pour créer des emplois. Je veux bien utiliser le conditionnel dans mes billets de blogs pour faire joli (pour l’imparfait du subjonctif, j’ai un peu plus de mal) mais on appelle ça « des voleurs » quand on discute avec les copains au comptoir du bistro en question.

 

Je me permets donc de te prévenir qu’il ne serait pas inutile que tu fasses attention à tes fréquentations et aux gens qui financent ta carrière politique, tu pourrais ne pas aller très loin pour des raisons idiotes alors que tu as tout pour réussir notamment un vague soutien de ma part.

 

Je te signale enfin que, s’il est respectable de vouloir faire un truc à gauche en dehors de la gauche dite socialiste, il ne me semble pas indispensable de créer un nouveau machin vu qu’il en existe déjà un certain nombre, comme l’UDE. Je ne peux pas adhérer partout ce qui me permet d’adhérer nulle part contrairement à mon caleçon quand il fait trop chaud.

 

Dans l’attente d’une réponse de ta part,

 

Bien à toi,

Nicolas

18 commentaires:

  1. Mais puisque l'on vous dit que son parti ne se situe ni à gauche ni à droite ! Que c'est paraît-il ce qu'attendent la majorité des Français ! Que la France va enfin l'avoir sa grande coalition ! D'ailleurs Juppé et Raffarin ne sont-ils pas Macron-compatibles ? Enfin ils seront entre eux au grand jour sans avoir besoin de jouer le théâtre de l'opposition et de l'alternance !
    Au moins cela clarifiera les choses : on ne pourra plus dire UMPS.
    Mais dans ce cas seul le FN sera le grand parti d'opposition et il conviendra de rétablir la proportionnelle intégrale.
    Sinon cela s'appelle une dictature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai deux cons parmi mes commentateurs mes tu as de la chance, je vire les commentaires de l'autre.

      Supprimer
    2. Oui ben il en manque un en réponse à Hélène d'ici...

      Supprimer
    3. Ben non. C'est toi qui es con. Défendre MLP dans un blog de gauche sans vouloir passer pour con, il faut le faire.

      Supprimer
    4. Heuuu....
      Ma réponse à Hélène d'ici n'était pas tout à fait celle-là.
      Mais puisque tu ne l'as pas publié elle ne pourra en juger.

      Supprimer
    5. J'ai tout publié en principe. Je vérifie (mais n'es plus de batterie)

      Supprimer
    6. Oups. J'ai sauvé ton commentaire.

      Supprimer
    7. C'est rigolo d'être contre les dictatures et d'être pour le FN.

      Supprimer
  2. Ce qu'il y a d'écrit dans l'article de Laurent Mauduit, que je viens de lire, confirme bien que les liens entre l'association "en marche" et l'Institut Montaigne, sont réels.

    En même temps, je ne comprends pas votre position : ou on est libéral ou on ne l'est pas. Je ne vois pas de place entre les deux.

    Macron est pour moi l'étendard du libéralisme,
    cette idéologie en matière d'économie est d'abord faite pour servir les intérêts du capitalisme et du patronat.
    alors pour vous il n'y a pas d'autres choix, soit vous restez en dehors, soit vous y plongez entièrement.

    Helene dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. confirme bien que les liens entre l'association "en marche" et l'Institut Montaigne, sont réels.

      L'institut Montaigne...
      Des mecs qui se rassemblent avec pour seul ordre du jour "comment piquer encore un peu de blé à ceux qui n'en ont plus".
      Paraît que souvent des gens de Terra Nova sont invités aux débats...

      Supprimer
    2. Disons que je suis libéral. Tu penses que beaucoup de membres du PS sont pour la collectivisation des moyens de production ? Tu crois que les types qui défendent les salariés plutôt que les chômeurs, les vrais opprimés, sont plus à gauche que moi ? Tu souhaites que ces types continuent à vouloir condamner les abrutis qui traitent les salariés de privilégiés par rapport aux chômeurs en se rendant pas compte que leur modèle de société est terminé ?

      Désolé pour le tutoiement qui m'est venu par mégarde.

      Supprimer
    3. Écoute Nicolas, je n'ai jamais rien compris au ps.

      Pour moi il était un transfuge de l'UDF, sans se l'avouer.
      Je n'ai jamais cru en ses velléités solidaires.

      C'est Ségolène Royal qui m'a fait déposer pour la première fois un bulletin en sa faveur, rebelote pour son ex pour éviter le pire.

      J'aime le discours de Marie Noëlle Lienneman, c'est une personne que j'apprécie vraiment, pour autant je ne saurai jamais si elle est sincère, puisque de toute façon la politique corrompt tout sur son passage.

      Alors, libéral Nicolas, conservatrice Hélène, qu'importe puisqu'on l'aura tous dans le baigneur 😱

      Une chose est sûre, on cache de moins en moins qu'il n'y a plus de place pour les plus faibles.

      Pour le tutoiement ne t'inquiète pas, en son temps j'ai travaillé dans une boite américaine (aux bureaux de la colline à st cloud), tout le monde se tutoyait hormis le pdg et le dg.

      Hélène dici

      Supprimer
    4. Il faudra que tu me présentes ton baigneur, on pourrait s'entendre. Smiley.

      Supprimer
    5. Comme ça, en passant, et sans autre intérêt que celui de l'analyse des
      choses :
      Macron peut très bien sortir gagnant pour 2017, en effet je ne doute pas un seul instant qu'une partie des électeurs ump vote pour lui, notamment les centristes et quelques sensibilités Filloniste et juppéistes, le vivier de ces électeurs se trouverait dans les générations 25/45 ans.
      Tu y rajoutes les voix "socialistes" libérales (non mais quelles contorsions il faut faire ou pour les nommer ...) et ça peut le faire.

      Ma foi, si tu t'imérges complétement dans le libéralisme, tu pourrais y trouver ton bonheur. En tout cas je te le souhaite 😐

      Bonne nuit, Hélène

      Supprimer
  3. Le mieux est qu'il vienne à un KDB pour débattre de tout cela.

    RépondreSupprimer
  4. Lis ca et tu comprendras que tous les pays font de la concurrence fiscale, salariale, dévaluations internes, budgets publics au rabais...

    http://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2016/04/04/societe-offshore-mode-demploi.html

    Cette course à l’échalote sur la demande ne peut que mener au gouffre économique si il n'y a pas d'accords pour arrêter les guéguerres économiques des passagers clandestins, tous les pays en fait.

    RépondreSupprimer
  5. @Anonyme
    Dire qu'on est libéral ou on ne l'est pas, c'est un peu extrémiste, non, comme position ?
    C'est quand même assez vaste, comme champ politique et il y a peu y avoir de sérieuses divergences entre un libéral-conservateur et un social-libéral.
    Quant à l'Institut Montaigne, le problème n'est pas tant qu'ils soient libéraux que surtout ils ne proposent pas grand chose d'original...

    RépondreSupprimer
  6. Et bien ... Vous attendez la réponse avant de faire un billet 😀

    Helene dici

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.