28 mai 2016

L'héritage des politiques précédentes

Dans les réseaux sociaux, un article tourne en boucle : le chômage a augmenté de 600000 "sous" Hollande mais un quart est de la faute à Sarkozy et à sa réforme des retraités : forcément, les chômeurs de plus de 60 ans restent chômeurs... 

Cette information est à mourir de rire. D'une part, elle torpille la communication des quelques Sarkozystes survivants et, d'autre part, elle confirme ce que nous disions en 2010, c'est complètement con de faire travailler plus longtemps les gens alors qu'il y a un tel taux de chômage. D'un autre côté, elle est à pleurer : comment, au pouvoir, nous n'avons pas annulé une réforme alors que nous avions dit que nous allons le faire. Nous avons maintenant la preuve de notre propre connerie. 

Les trolls qui se croient de la vraie gauche sont priés de se taire, j'ai toujours critique la réforme des retraités faites "sous" pépère. 

Il n'empêche que cela confirme deux choses. La première est qu'il faut arrêter d'avoir une vision comptable des retraités et qu'il faut regarder de manière globale le nombre de gens qui bossent et le revenus de toutes les catégories d'andouille de, donc la redistribution des richesses et tout ça. 

La deuxième, qui me tient à cœur, est qu'il faut arrêter de faire de la politique "dans l'instant" et s'attendre à ce que chaque action ait une efficacité immédiate. Au contraire, elle peut être très nocive - la preuve - même si un résultat comptable peut être observé. 

Néanmoins, ce n'est pas l'objet de mon billet. Depuis qui je blogue, on dit souvent que "c'est de la faute aux prédécesseurs". Je vais donner un exemple con : les problèmes de circulation à Paris sont le fait de mauvaises politiques d'aménagement du territoire menées dans les années 60. 

La question du jour est donc : jusqu'à quand peut-on accuser les prédécesseurs ?


10 commentaires:

  1. A la base, le pb c'est de penser qu'il existe une quantité de travail et de richesse fixe et que seule la redistribution permet de donner du travail et des richesses à ceux qui n'en ont pas.
    Le système est trop rigide. On aimerait appliquer les mêmes règles, les mêmes charges à tous, alors qu'il est évident qu'un jeune qui débute s'en bat les couilles de la protection sociale et de la retraite, de même qu'une entreprise qui démarre, et qui n'a pour seul objectif que de survivre aux 3 ans fatidiques.
    Le problème c'est que seules les grosses boîtes sont capables de survivre, et à quel prix : des magouilles fiscales mais tout à fait légales, et produire ce qui peut être produit hors de France.
    La France que nous avons aujourd'hui est l'héritage de ce fameux modèle social construit par les gvts successifs de ces 30 dernières années.

    RépondreSupprimer
  2. si Adam n'avait pas forniqué avec Eve, on n'en serait pas là

    RépondreSupprimer
  3. Je pense que si Clovis n'avait pas cherché à tout prix à savoir qui avait chouré le vase de Soissons, rien de tout cela ne serait arrivé.

    RépondreSupprimer
  4. La faute aux banquiers "lombards" du moyen âge qui ont" popularisé" l'usure.... non ?

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas, est-ce que tu crois pas qu'on pourrait par exemple plafonner les retraites à 4.000€ (par exemple) quels que soient les salaires élevés du cadre arrivant en retraite (idem pour indemnisation chômage )? Il faut savoir que des gens touchent 10.000€ de chômage pendant 2 ans s'ils ne retrouvent pas d'emploi (et 3 ans s'ils ont plus de 50 ans je crois ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est absolument évident ! Il faut absolument couper les couilles à tous ces salauds qui, après avoir travaillé durant 25 ou 30 ans et obtenu une vraie réussite professionnelle, se retrouvent au chômage ! Pour qui ils se prennent, ces enculés de nantis ? Qu'est-ce qui leur a pris, de fabriquer de la richesse et d'en prendre une part pour eux-mêmes, alors qu'ils auraient pu, tranquillement, passer des concours pour entrer dans la fonction publique ?

      Supprimer
    2. Thibaud Collin30 mai, 2016 09:42

      On ne bosse pas pour s'épanouir mais pour fabriquer de la richesse.
      "Papa, tu fais quoi dans la vie ?
      Je fabrique de la richesse."
      C'est beau, c'est grand, cette fabrication de richesse.





      Supprimer
  6. 4.000€, tu trouves pas que c'est déjà une belle somme ? ( sans compter la pension d'une éventuelle épouse). Quant aux indemnisations chômage des cadres, c'est scandaleux. Ce n'est pas parce qu'il cotisent plus qu'ils doivent recevoir plus. On cotise pas pour soi, on cotise pour la solidarité.

    RépondreSupprimer
  7. Héritage ?
    Droit de succession !

    Helene dici

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.