06 mai 2016

Uberisation de la batavie

Cette tribune de l’Opinion est remarquable pour le supporter de François Hollande que je suis. L’auteur y démontre que la France va beaucoup mieux maintenant qu’après 10 ans de droite au pouvoir et que la politique menée est la bonne. Du coup, j’ai googueullisé le nom de l’auteur, Dominique Villemot qui est présenté comme le premier et le dernier des Hollandistes, faisant route avec pépère depuis longtemps, notamment lors de la primaire de 2011.

 
Alors autant fêter dignement le quatrième anniversaire de l’élection de François Hollande  par une rapide revue des blogs bataves. Cyril, sur le sien, pense avoir été victime du « Hollande Bashing » qui le pousse à ne plus croire à Pépère. RPH, quant à lui, nous parle du Venezuela, au bord de la ruine (au point qu’ils n’ont plus de bière) après avoir tant été montré en exemple par la gauche de la gauche en France…


Pendant ce temps, la droite présente son projet pour les 100 premiers jours après son élection. A lire pour rigoler (désolé, c’est réservé aux abonnés). Tiens ! Le port de l’uniforme au collège, la création d’un service civique et patriotique,  la sortie de la Commission Européenne des Droits d’l’Homme,… 


Cela nous laisse de la place pour le débat à gauche. Sarkofrance évoquel’Observatoire de l’uberisation qu’il accuse de promouvoir cette uberisation. Je suis en profond désaccord avec l’ami Juan qui soutient, en l’occurrence, une mesure votée par le sénat de droite (mais tout le monde était d’accord) visant à ficher les citoyens qui louent leur appartement au grand bénéfice des hôtels et autres machins appartenant à des grands groupes financiers. Nous ne sommes pas dans un débat « droite gauche » : notre législateur veut contrôler un peu tout, notamment pour toucher des taxes et contribuer à l’aménagement du territoire mais le fait-il bien ? L’argumentaire de l’observatoire machin est tout à fait recevable tout comme ceux des partisans du texte (les débats ont été longs et je ne vais pas les résumer en quelques mots ; cherchez « Airbnb » dans le compte rendu).

 

Mon billet n’a pas pour objet l’uberisation. Je suis favorable à un strict contrôle des braves gens qui utilisent Airbnb pour se procurer des ressources complémentaires, contribuant ainsi à l’augmentation des prix dans l’immobilier, leur rendant indispensables ces ressources complémentaires. Et si on peut juger légitime de critiquer Uber parce que ce n’est pas un bon employeur, ce n’est pas une raison pour défendre les taxis. Je n’ai rien contre ces deux boites ; je les cite parce qu’elles sont les plus connues. 

 

J’ai pris ce sujet au hasard pour l’évoquer ici parce que l’uberisation doit être au centre de nos préoccupations parce qu’elle est inéluctable et touche un sujet qui lui m’est cher : le changement du rapport avec le travail et l’évolution de la relation avec ce qu’on appelait des salariés. Mais j’ai aussi pris ce sujet parce que je ne pouvais pas faire un billet sur le seul thème : grâce à François Hollande, la France va mieux et les copains continuent à bloguer !

 

La loi travail est le thème du moment. On ne sait pas ce qui va passer mais on retient des aspects éminemment critiquable mais savez-vous qu’elle a été amendée pour avoir un volet donnant des obligations sociales aux « employeurs » de type Uber ou Airbnb (formation professionnelle, assurance,…). 

 

François Hollande aura fait bouger le pays dans le bon sens malgré des tonnes de critiques de conservateurs divers qui ne comprennent pas qu’un pays doive s’adapter mais aussi des critiques dont il ne peut pas être exonéré, ce que je soulignais récemment. Par exemple, pourquoi avoir promis trop rapidement ce truc sur la déchéance de nationalité ? Etait-ce un jeu politique pour obliger la droite à l’approuver ? Quel intérêt, à part mettre une part de doute au sein de tout le centre gauche ?

 

Malheureusement, ce bon sens n’est pas visible et les erreurs de communication, les erreurs pas de communication ont troublé le tout et ce, bien avant l’élection. Il va en falloir de l’énergie pour convaincre soi-même et les autres que la France va mieux. 

 

Et des chômeurs en moins.

 

Et heureusement que la droite sort des mesures guignolesques comme celles que j’ai citées qui vont faire fuir les centristes et d’autres, beaucoup plus gauchistes, comme le versement de la moitié des bénéfices aux salariés (je cite : Participation et intéressement obligatoire aux bénéfices pour les travailleurs selon le principe: 1 € pour les actionnaires = 1 € pour les salariés). On sent bien l’arnaque, le truc qui ne sera jamais mis en œuvre sauf dans quelques grosses boites qui déclarent leurs bénéfices à l’étranger. Et « Code du travail de 150 pages et création d'un contrat de travail unique à droits progressifs. » Ils en pensent quoi les manifestants d’aujourd’hui ? A force de dire qu’Hollande est de droite, on va nous le révéler comme un pur gauchiste. « Nouveau dialogue social fondé sur le référendum salarié au sein des entreprises. » « Égalité salariale entre les hommes et les femmes » Il vire gauchiste, le Peltier ? Ils vont faire cela comment ? « Un emploi sans charge pendant 2 ans pour toute PME de moins de 50 salariés embauchant un jeune ou un chômeur en CDI. » Et ceux qui embauchent des gens normaux ? « Suppression du statut de la fonction publique hors régalien. » Oh ! Voila qui va faire plaisir aux électeurs de droite ! « Retour aux 39 heures à l'hôpital. » Ah ! Sans augmentation de salaire et sans fonction publique ? « Révision de l'article 1er de la Constitution: «La France est une république laïque, indivisible, de culture judéo-chrétienne, démocratique et sociale.» » Tant qu’à faire ! « Suppression du principe de précaution. » Le truc mis en place par la droite pour faire croire qu’elle était écolo ?

 

L’intérêt est qu’on va pouvoir recommencer à bloguer normalement.


4 commentaires:

  1. Je pense que la question n'est pas de savoir si Hollande a - ou n'a pas - un bon bilan. Le problème est le rejet de sa personne, comme celle de Sarkozy en 2012 et comme des Présidents qui leur succéderont. Les Français ont voté contre Sarkozy. Pas pour Hollande.

    Comme disait Chirac, la politique est un mode d'accompagnement du temps qui passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ou non. Ce n'est pas la question mais c'est le sujet du billet.

      Supprimer
    2. Nicolas a raison : ce n'est pas la question mais c'est le sujet.

      On dirait du Hollande qui aurait couché avec Raffarin.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.