25 juin 2016

Les politiques et les réseaux sociaux

L'ami Soufron dans son blog (que je découvre, honte sur moi) estime que le Brexit est expliqué par un mauvais traitement du numérique. En principe, je partage surtout des photos de bouffe comme cela :

Il n'a pas entièrement tort. Nos élites sont complètement déconnectées du numérique et je viens d'en voir deux nouveaux cas. 

Le premier : Pierre Larrouturou viens de m'unfollower dans Twitter, ce que je comprends bien (lire mes propos de bistro peut être lassant). Néanmoins, j'ai investigué. Cette éminence socialiste était abonnée à 10000 comptes et a 20000 abonnés. Pour ma part, je suis abonné à 4 ou 500 comptes et j'ai 5000 abonnés. 

Je vous laisse admirer les différences de proportion. Si je suis abonné à relativement peu de comptes, c'est que je tiens à lire ce que chacun a à dire, à "connaître" chacun des types qui me refilent leur avis. 

Le deuxième : Gilles Pargneaux. Il vient de m'envoyer une invitation dans LinkedIn. 



C'est un réseau social professionnel et j'ai du mal à considérer Gilles Pargneaux comme un collègue de travail. 

Les gars, vous avez tous les deux perdu beaucoup d'énergie dans les réseaux sociaux sans même avoir réfléchi à ce que vous faisiez. 

Pierre, par exemple. A une époque, tu as eu raison de me suivre. Outre le fait que ce que je partage le plus avec la gauche, c'est la réduction du temps de travail, j'ai été considéré pendant un temps comme une éminence du blogage politique. Je suis même followé par @fhollande, c'est te dire. Mais les 10000 autres, hein ? Tu les as suivis pourquoi ? Pour faire du chiffre ?

Et toi, Gilles ? Tu ne penses pas qu'il faudrait licencier le type qui t'a fait croire que LinkedIn était important pour une carrière politique devrait être viré pour faute grave ? Je vais aussi t'expliquer : j'ai probablement plus de copains que toi dans ce réseau mais, si j'en ai beaucoup, c'est parce que je faisais un concours avec un copain, Disp, qui m'a largement distancé, d'ailleurs. 

Revenez sur terre. 

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. C'est ma spécialité. Et comme tu aimes bien quand je tape sur la gauche... On peut parler des tweets d'Estrosi ? ;-)

      Supprimer
    2. La connerie n'a ni nationalité ni origine ni étiquette politique

      (Mais sinon pas au courant des derniers connries du président de ce que souhaiterais etre ma région)

      Supprimer
  2. Mais c'est quoi, ce truc qui donne l'impression d'avoir déjà été mangé plusieurs fois ?

    Il y a comme ça des plats qui ne gagnent pas à être phtographiés (en tout cas pas par vous).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.