30 juin 2016

Moquons nous des Anglais

Le type qui a provoqué le référendum pour des raisons électorales de bas étage constatant son erreur a démissionné. Le principal défenseur du nom a avoué qu'il avait menti. Et le type qui devait remplacer le premier reconnaît qu'il a défendu un truc pas défendable et jette l'éponge. 

Ça serait à mourir de rire s'il n'y avait un peu trop d'incertitude sur la suite de ce truc. 

Néanmoins, on ne va pas moquer que des rosbifs. Des commentateurs ont dit que le populisme avait gagné, que le peuple avait été leurré et voté comme une bande de gros cons. Pour ma part, je pense avoir été assez discret. 

Ces commentateurs ont été traités de gros cons critiquant le peuple, la démocratie, été considérés comme des imbéciles prétentieux dédaigneux et tout ça. 

Il n'empêche que les ec'venements récents semblent montrer qu'ils ont raison. C'est peut-être regrettable, mais si aucun dirigeant anglais ne peut assumer la sortie de l'UE, c'est peut-être qu'elle est impossible, non pas techniquement, mais parce qu'elle serait une catastrophe pour ce pays, voire pour l'économie mondiale. 

Il serait peut-être temps d'arrêter de faire le con avec la démocratie, de se foutre de la gueule du peuple, ce qui vaut d'ailleurs pour nos braves extrêmes nationales. 

9 commentaires:

  1. Oh non mais !
    Il y en a pas assez de la soupe fétide servie par les médias, il faut que tu t'y mettes
    aussi ?
    Tu as oublié le fameux : ce sont les vieux qui ont voté le Brexit les jeunes voulaient rester.
    Or, si c'était en France, d'après les sondages ce serait les jeunes qui voudraient sortir.

    Ensuite, tu t'imagines que les députés allaient lui accorder l'investiture, à lui qui ne fait pas partie de l'éliteàeux ?

    Il n'y a que les amateurs de bande dessinée pour croire de telles salades, les pressions ont dû être suffisantes pour qu'il se retire avec le moins de bruit possible, point barre.

    A raison ou à tort, nous n'en savons rien, tu n'y étais pas et moi non plus, mais de grâce
    Réserve nous un espace où on peut lire des analyses plus fines que des poncifs éculés.
    Sinon tu mets le lien de c'est dans l'air de ce soir, tu y avait Cayrol parfait dans le rôle.

    Bises quand même Hélène dici

    RépondreSupprimer
  2. ça fait mal à certains de remettre les pieds sur terre

    RépondreSupprimer
  3. Depuis quand un referendum c'est la démocratie ? La vrauche qui est experte en démocratie n ' a t-elle pas décrété que celui de NDDL n'était pas valable et manipulé par un gouvernement de traitres ?

    RépondreSupprimer
  4. Tiens Nicolas, lis cet article du monde :

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/07/01/royaume-uni-qui-sont-les-candidats-a-la-succession-de-david-cameron_4961628_3214.html

    Tu verras que ce sont quatre ministres et un ancien ministre qui se présentent à la fonction de premier ministre.
    Celle qui a le vent en poupe est la ministre de l'intérieur.
    Elle critique vertement Boris Johnson qui vient de la haute bourgeoisie et a fait Eton.

    J'imagine facilement que lorsqu'on est face au ministre de l'intérieur et qu'on est aussi isolé politiquement que B.J. on n'a pas d'autre issu que de se coucher au risque d'être couché par d'autres ...😀

    Bon, voilà, en réalité je me fiche de qui sera premier ministre au RU, mais ça me fait suer de lire dans ton blog les mêmes stupidités qu'ailleurs.

    Au fait j'ai également lu que la phrase ressassée à l'envie "les vieux ont voté contre les jeunes" est tirée d'un sondage avant vote, et que ce même sondage indiquait 52 % pour le remain. Elle est pas belle la vie ?

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Helene reste calme. T'es deux commentaires montrent que tu n'as pas compris mon billet. C'est sans doute qu'il était mal branlé.

      Toujours est-il que les trois acteurs du Brexit sont ridicules. Je doute pas qu'il existe des gens sérieux par ailleurs.

      Supprimer
    2. Tu as raison , i keep my cool, et c'est vrai j'ai rien compris.
      HD

      Supprimer
  5. En fait de catastrophe, pour l'instant, on dirait que la bourse de Londres s'est rarement aussi bien portée. Et les autre ont à peine remué une oreille…

    Quant au ridicule des partisans de la sortie, il est largement égalé par celui des partisans du maintien, qui n'ont fait que prédire des cataclysmes épouvantables à l'échelle planétaire (comme vous le faites d'ailleurs vous-même…), tels une armée de petits prophètes Philippulus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que le RU est déjà sorti de l'UE ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.