12 juin 2016

Orlando et la France homophobe

Le jour où cet horrible attentat est commis à Orlando (#jesuisorlando, mes pensées pour les proches, mon soutien aux communautés LGBT et tout ça), Civitas est reconnu comme un parti politique. 

Et vice versa. 


Je suis tombé sur les messages de soutien suite au massacre de quelques personnalités politiques de droite comme Hervé Mariton, un des plus virulents opposants au mariage pour tous. Outre le fait que je me demande à quoi ça sert d'exprimer un soutien dans Twitter, je constate que la récupération politique n'a plus de limite. 

Dis ! Vévé ! Tu ne peux pas faire un tweet pour critiquer cette décision relative à Civitas ? 

4 commentaires:

  1. Ah, je vois ce que c'est : sous prétexte de se refaire une vertu progressiste en pleurnichant sur les homos américains, vous assouvissez vos pulsions racistes sur ce pauvre Omar, victime ignoblement sacrifiée par la police fascisante des USA !

    (La tentative de diversion vers Civitas – dont on se demande ce qu'elle fout là – est cependant assez habile, dans la mesure où elle devrait suffire à noyer le poisson, c'est-à-dire permettre à vos amis progressistes de se rendormir paisibblement.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un peu de ça. Ça me réhabilité dans le camp du bien. Mais il a pas que ça. Il y a des élections municipales anticipées à Loudéac et notre député, Marc Le Fur, qui essaie de diriger la droite locale est proche de Civitas. Le tout m'amuse.

      Supprimer
  2. Ça sert quels intérêts de reconnaître civitas comme un parti politique ?

    Allons y gaiement, divisons les Français surtout si les camps retranchés sont dans les extrêmes.

    Allez zou ! Agrandissons le bastringue !

    Hélène dici



    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.