16 juin 2016

Triste actualité, primaire, sectorielle ou globale

"Quoi de neuf dans l'actualité ?" me demande un pote quand j'arrive au bistro. "Rien, je ne sais, ah si en Angleterre. " réponds-je. "Ah oui ! Une député s'est fait dessoudé. On y viendra tous, tu verras." qu'il m'a répondu ce qui m'a laissé un peu perplexe me demandant si j'entravais encore notre jolie langue. 

Tristesse. Solidarité avec les morts anglais et tout ça. 

Je lui avais menti, à mon pote, je savais à peu près ce qu'il s'était passé. J'avais lu les titres de la presse (la lecture des articles sera pour demain), les blogs auxquels je suis abonné, Facebook, Twitter,...  Notons bien qu'aucun blog ne parle de la morte d'outre manche, ce qui est aussi bien, au fond. 

Ce qui intéresse les blogueurs de gauche, aujourd'hui, tourne autour des manœuvres de Cambadelis pour changer les statuts du PS pour annuler la primaire. C'est délirant de voir comment ils sont à la ramasse. Je veux bien qu'ils expliquent que le mauvais état de la gauche est dû à la politique menée par "le couple exécutif" et ils ont parfaitement raison de faire des billets, de gueuler dans les réseaux sociaux : ça leur fait du bien. 

Il n'empêche que cette histoire de primaire me fait bien rire. Objectivement, posons le problème. Méléchon ne articulera pas à la primaire. Il fera entre 10 et 15% au premier tour. Disons 20, pour ne fâcher personne. Ou 3. Peu importe. La marge de manœuvre pour un candidat issu d'une primaire de gauche est faible et ce candidat n'a à peu près aucune chance de gagner s'il n'attire pas les voix du centre. Mais peu importe. Qu'on me démontre qu'une autre théorie est possible et j'adhère. C'est d'autant plus drôle que si Hollande participe à la primaire, il est à peu près sûr de gagner vu qu'il ne reste plus personne à gauche pour se déplacer pour voter à part les sympathisants raisonnables et les militants acharnés. 

Mais revenons à nos moutons. Les resocioteurs de gauche continuent à penser que le gouvernement est responsable des casseurs. Il nous faut l'assassinat d'une député anglaise pour montrer que le bordel n'est pas que chez nous. Mais ces imbéciles continuent à crier que la casse à l'hôpital Necker est de la faute du gouvernement. 

Mon amitié à tous les anglais (mais qu'ils ne nous fassent pas chier pour la coupe d'Europe sinon je boycotte les JO), à tous les députés, à toutes les familles de députés assassinés et à tous les français exaspérés par ces conneries. 

Pendant ce temps, Sarkozy laisse entendre qu'il nommera M. Baroin premier ministre, M. Copé ministre de  la défense et que Mme Alliot-Marie reviendra au gouvernement, sans doute aux affaires étrangères dans la mesure où je ne la vois pas accepter un autre poste. 

Ça ne vous rappelle rien ?

On ne gagnera pas une campagne sur le thème "au secours la droite revient". 

Il va être temps de gare tourner les neurones. 

Néanmoins, je voudrais poursuivre ce billet par un message personnel à un ami. Alors que je commentais un de ses billets militants, il m'a répondu : "tu mélanges tout". Je lui ai répondu : "non". J'ai eu tort. 

J'aurais dû lui répondre qu'il fait une funeste erreur en refusant de tout mélanger, comme l'état de la France, la qualité d'un candidat et de son programme, sa capacité à être élu et un tas de trucs, comme ma situation en Angleterre où un député est assassiné et qui se prépare à quitter l'UE. 

Je demande donc à mes amis blogueurs de gauche de réfléchir à tous les sujets en même temps. 

Gauche de Combat est exempté de cet effort. Comme certains Lyonnais. 

9 commentaires:

  1. On ne gagnera pas une campagne sur le thème "au secours la droite revient"... Je pense qu'on est d'accord...Maintenant, le tout est de savoir qu'est-ce qu'on met derrière le mot "gauche"...Il me semble que pour toi, c'est le modèle social démocrate...Pour moi, c'est une autre vision...Tout l'enjeu du débat pour les élections à venir, et surtout pour les législatives, se situe à ce niveau...Est-ce qu'on sera capable de mener ce débat, afin que les électeurs qui se sentent "de gauche", aient envie de se retrouver dans les urnes ? Je reconnais que c'est compliqué actuellement, mais avancer que "c'est Hollande ou le chaos", ce n'est certainement pas la bonne stratégie pour rassembler toutes les ouailles qui ne veulent pas de la droite, qu'elle soit "républicaine" ou extrême, mais qui non plus ne se retrouvent plus dans la politique menée actuellement par le gouvernement...Est-ce la quadrature du cercle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il me semble que pour toi, c'est le modèle social démocrate." ça veut dire quoi ?

      Par ailleurs, je n'ai pas dit "c'est Hollande ou le chaos". Et que tu le comprennes pas est peut-être un problème. Depuis 58, on a eu 4 législatures à gauche. Une de plus à droite ne provoquera pas le chaos. Ces cons n'arrivant pas à faire une politique de droite (ils ont remis en cause les acquis sociaux ? Ils ont favorisé le libéralisme, le vrai ?), je m'en fous un peu.

      Supprimer
  2. oui, il y a de quoi être désorienté et même plus, désemparé.

    La mort d'une jeune femme député parce que son positionnement politique allait à l'encontre de celui de son meurtrier, ça va loin, trop loin, réellement trop loin.

    Maintenant à ceux qui en sont encore capables de se poser quelques questions :

    Quelles sont les raisons qui amènent les gens à commettre des actions irrémédiables ,
    Pourquoi règne t-il une atmosphère permanente de haine dès qu'on parle politique ?

    Enfin je te pose deux questions,
    crois tu que ceux qui vivent mal (et ils sont de plus en plus nombreux) vont courber longtemps l'échine si entre temps personne ne s'intéresse à eux.
    une économie peut elle réellement être efficace si les mesures qui sont prises laissent un tiers de la population sur le carreau ?

    Hélène Dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. faut arrêter avec ça
      on n'est ni en Grèce (et on y a vu que l'extrémisme n'a mené à RIEN), ni en Espagne , ni au Portugal

      Supprimer
    2. "on n'est ni en Grèce (et on y a vu que l'extrémisme n'a mené à RIEN), ni en Espagne , ni au Portugal"

      Bof ... on est en Grande Bretagne.

      Supprimer
  3. Tu as raison quand tu dis que pour vous, le slogan "au secours la droite revient" ne vous fera pas gagner, et risque même de revenir en boomerang dans la tête des socialistes.

    Sur le reste, c'est un bon billet. Pas grand chose à te dire (je ne sais plus quoi dire en fait...)

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que Hollande mise tout sur une double peur : d'un côté "au secours la droite revient" et le sénat l'aide bien avec sa version de la loi travail et d'autre part montrer à la droite ce qui l'attend quand on réforme.
    Il espère aussi pourvoir dire qu'il a essayé de réformer et que c'est impossible en france.
    Toute cette peur n'apporte aucun réconfort aux français qui souffrent des attentats, des innondations, qui se sentent menacés ... C'est pas le rôle d'un président d'apaiser les citoyens?

    RépondreSupprimer
  5. (Ouf!)
    Sinon, #ÇaVaToujoursPasMieux?
    Smiley (à-la-con-toussa),comme on disait.
    De rien.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.