20 juillet 2016

La France et la fracture numérique pour les nuls

Cela fait des mois que je critique la politique numérique gouvernement. Comme je mon rôle est de défendre ce dernier, je suis discret. Vous connaissez ma copine Odette dont j'ai parlé plusieurs fois ici. Elle est d'origine étrangère (avec du poil sous les bras), est veuve depuis quelques années et survis maintenant grâce au RSA. 

Il y a deux ou trois mois, il n'a pas été versé. Elle m'a alerté (et j'ai assuré l'intérim...). Elle a fait les démarches et tout ça. La semaine dernière, de passage dans les services ad hoc, elle s'est fait expliquer qu'elle n'a pas répondu à un mail qui lui demandait de remplir un document par internet. Elle sait qu'internet existe mais elle ignore ce que c'est. J'espère qu'elle va s'en sortir (et à l'occasion me rembourser les avances même si, de sa part à elle, je m'en fous. C'est plus une question de confiance pour nos merdes futures). 

La semaine dernière, elle a décidé d'acheter un téléphone portable. Hier soir, elle me dit qu'il ne marche plus. Je constate qu'il est éteint. Je l'allume. Le machin me demande le code PIN. J'essaie 0000. Ça ne fonctionne pas. Je lui dis de chercher ce code dans ses papiers. 

Ce soir, elle me donne son téléphone avec son code PIN mais me dit qu'elle n'a pas réussi à le rentrer et qu'elle a eu des messages de refus. Je me dis qu'elle a fait une erreur et j'avais peur qu'elle en ait fait plus que 3. Elle me file son machin (le code PIN n'était pas 0000 mais 1234).  J'essaie, je réussi du premier coup. 

Avec ces andouilles qui foncent vers le numérique oublient qu'on va laisser une partie de la France de côté. Et Odette a une chance : ne faire confiance qu'à moi (désolé pour mes chevilles, mais elle sait que l'informatique est mon job ; elle serait tombée sur un autre connard, il lui aurait donné des conseils idiots). 

Les avancées numériques des gouvernements ne réduisent pas la fracture du même nom. 

Et je pourrais citer d'autres exemples dont "cette dame" (ma mère), qui est encore plus vieille que moi. Il y a quelques mois, son machin TNT tombe en panne. Je décide de lui activer la télé par internet. Je vais donc chez Orange et j'achète des boîtiers CPL et de lui brancher la Livebox au décodeur TV via ce truc. Ça marche. 

Elle m'envoie un mail hier et me dit que ça ne fonctionne plus. Suite à mes conseils, à cause des orages, elle avait tout débranché. Je l'appelle ce soir, il mi restait un cordon dans les mains. Dessus c'était indiqué "HDMI". 

Comment voulez-vous qu'un type normal s'en sorte ? Même-moi, le 14 juillet, je voulais regarder la cérémonie à la télé (celle du matin...). Mon bazar ne fonctionnait plus (je crois bien qu'on est passé en HD en avril et que je n'ai pas regardé la télé depuis). Je suis retourné à ma sieste et il va falloir que je répare ça avant le 11 novembre. 

Dites-moi comment Odette peut avoir le RSA sans internet ? Comment ma mère peut regarder la télé sans licence informatique ? Comment je peux regarder ma télé deux fois par an sans passer trois heures à la régler) ? 

13 commentaires:

  1. Oui effectivement.. C'est effarant vu sous cet angle. Mais avant il y avait ceux qui ne savaient pas lire et écrire, ceux qui étaient ras du plafond, ceux qui qui ne comprenaient jamais rien. En fait aujourd'hui ce sont les mêmes. Comme par le passé ils doivent se faire aider par des tiers, savoir qu'ils auront du mal avec les emails comme ils avaient du mal avec les formulaires etc... Je pense que le nombre de laissés pour compte est à peut près identique à ce qu'il a toujours été..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut ?

      Mais il aurait fallu réduire la fracture plutôt que de développer des politiques ambitieuses inutiles.

      Supprimer
  2. Et laisser notre pays à la traîne? Je suppose que les premiers utilisateurs de l'électricité ont eu du mal à abandonner les bougies...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Tu peux dire que les Français sont des cons.

      Supprimer
    2. Au fait ! Tu ne t'es toujours pas rendu compte que tu as publié en double ton billet d'hier et que des gens t'avaient commenté sur les deux. Faudrait pas vieillir être victime de la fracture numérique en étant persuadé d'être au top.

      Supprimer
  3. Réduire cette fracture numérique là n'intéresse pas nos baby-startupeurs et encore moins ceux qui leur distribue, sous les dorures de l'État, notre argent.
    Heureusement qu'il existe de Nicolas pour les Odette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yes. Encore 100 euros ce soir...

      Supprimer
    2. (Je ne gueule pas elle paye toujours ses dettes).

      Supprimer
  4. Si, tu me l'as dit et j'ai supprimé le billet en double aussitôt. Ce n'était pas une fausse manipulation de ma part mais un problème passager de Blogger.
    Je n'ai pas dit que les Français sont des cons, mais changer ses habitudes est toujours difficile. L'arrivée de l'informatique et d'internet est en plus une vraie révolution et quand j'ai acheté mon premier ordinateur en 1998, je savais juste faire marche arrêt. J'ai dû faire appel au peuple.. Il n'y a pas de honte à cela. J'ai toujours besoin de potes pour me dépanner de temps en temps...

    Je sais qu'il y a plein de fractures dans notre société. La fracture médicale, je ne sais pas me soigner tout seul, la fracture mécanique, je dois faire appel à un garagiste, la fracture jardinière, je dois acheter des salades que d'autres savent faire pousser, etc...

    Je m'attends même, comme tu fais allusion à mon âge, à une fracture du col du fémur.....

    Je te sens un peu grincheux ce soir? Non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. C'est au service public d'organiser la transition. Ça fait 5 ou 10 ans que je fais la déclaration d'impôt de ma mère par internet. Si je ne viens pas, elle ne sait pas quoi faire.

      Supprimer
  5. Même dans le milieu de l'informatique, on est perdu.
    Je bosse sur Zos, et avec internet, les commerciaux veulent que les gens puissent acheter des bidules 24h sur 24... Or l'informatique jusqu'ici, c'était le TP ouvert le jour comme les magasins, et la nuit prévue pour faire tourner les batchs.

    Et là, on nous demande d'ouvrir le TP 24h sur 24, avec des contentions dans tous les sens, des batchs qui se bananent de partout, des produits ouverts à 23h59 avec des virements bancaires qui sont pris en compte qu'à 00h01 et donc pas à la même date ce qui fait tout planter etc...

    Dans l'urgence, on ajoute des verrues à la hâte, pas très bien pensées, ni testées et bonjour le foutoir.

    Le client lui, il demande aussi un produit avec livraison sous X jours, sauf que le batch des commandes est aux fraises. Et donc le client ne voit rien venir, se plaint à raison. Le téléconseiller, sur son appli TP, voit pourtant la commande enregistrée et ne comprend rien non plus.

    Le client ne comprend rien, le téléconseiller pas davantage et nous à l'informatique, on n'est aussi complètement aux fraises.

    Les Shadocks pompaient.





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton com.

      Je bosse dans le Front Office, sur des machines UNIX où nous avons des obligations de disponibilité à 99,99%.

      Mais j'ai en charge les aspects "transverses" et suis souvent en relation avec les collègues du back office qui avec des vieilles technos se voient demander du temps réel !

      (Ma référence au vieilles Techno n'est pas péjoratif : rien de mieux que le Cobol pour traiter des millions d'opérations chaque nuit dans un batch qui doit passer en moins d'une heure).

      Supprimer
  6. C'est le thème de l'inclusion numérique.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.