22 août 2016

2017, mon amour

Nous sommes au soir du premier tour de la primaire de "la Belle Alliance Populaire", en 2017. Un imbécile a pris mon PC et je suis à nouveau obligé de faire des billets avec mon iPhone. Les scores définitifs ne sont pas tombés. François Hollande est en tête avec 40% malgré le battage fait par Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélenchon. Les électeurs socialistes sont fidèles et logiques : on ne choisit pas une ligne politique mais un candidat. Benoît Hamon a environ 18%. Emmanuel Macron, 10. Tous deux savent qu'ils n'ont aucune chance pour le deuxième tour et se rendent compte qu'ils ont l'opportunité de créer les conditions de rassemblement. Macron se voit déjà premier ministre et Hamon imagine pouvoir accomplir le destin d'une vie : prendre la tête du PS. Manuel Valls ne pouvait pas se présenter contre François Hollande et a décidé d'attendre 2022. Hamon retire sa candidature. Macron, Valls et lui sont derrière Hollande. 

Nous sommes maintenant au soir du premier tour de la présidentielle, en avril. Marine Le Pen est en tête avec 28% des voix, Nicolas Sarkozy est deuxième avec 22. François Hollande a 18%, Jean-Luc Mélenchon 14 et Arnaud Montebourg 10. Avec Cécile Duflot et les autres petits candidats de gauche, l'ensemble des voix de gauche dépasse 45%, un excellent score comparé aux précédents scrutins équivalents et compte tenu des circonstances. Mais il ne sert à rien. La gauche ne sera pas au second tour. On se console comme on peut. 

François Hollande vient de prononcer son discours. Il assume sa défaite et prend sur lui la défaite de la gauche. Les observateurs le félicitent et préparent les titres pour le lendemain : la gauche échoue à cause d'Arnaud Montebourg qui a encore pété plus haut que son cul. François Hollande sauve les meubles. 

Grâce à Arnaud Montebourg, Nicolas Sarkozy sera le prochain président de la République. 

Rassurez-vous, je ne vais pas vous pondre des billets de politiques fiction jusqu'à mai prochain. Il n'empêche que je vous invite à imaginer d'autres scénarios plus crédible. On peut tout imaginer, même la candidature de Bayrou qui se prend pour le messie mais qui ne servira qu'à réduire le score des deux ex présidents... Et de Montebourg. 

Toujours est-il que j'ai lu plusieurs analyses cherchant un sens à la candidature de Montebourg. Je suis rassuré : je ne suis toujours pas celui qui dit le plus de connerie. 

5 commentaires:

  1. Très beau billet de science fiction, les extra-terrestre arrivent à quel moment ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est rigolo. Tu perds tout humour quand tu es seul dans les réseaux sociaux à défendre ton chevalier. Et tout réalisme.

      Supprimer
  2. L'Habitat Montebourg ne fait plus rêver.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.