18 août 2016

Burkini du FN

Nid du FN squatté par une porteuse de burkini
En commentaire d'un de mes récents billets au sujet du burkini, un type disait que je faisais le lit du Front National ce qui vaut bien une réponse circonstanciée qui va commencer par un détail : ce n'est pas moi qui ai mis le sujet sur le tapis. C'est une association ou un truc comme ça qui a commencé par vouloir faire une journée burkini dans une zone aquatique privatisée pour l'occasion ; journée que j'ai moi même défendu car je me fous de ce qui peut se passer dans une zone privatisée, je l'ai écrit. Ce n'est pas moi qui ai pondu des arrêtés antiburkini et qui ai lancé des débats dans la presse, obligeant le Premier Ministre, à juste titre, à rappeler quelle devait être la position de l’État.

A partir du moment où un sujet fait l'actualité, le blogueur politique en parle, désolé...

En réponse à une de mes publications Facebook (nécessairement décousue, sinon j'en aurais fait un billet de blog), DPP me répondait : « Je constate que la même recette a été appliquée par SOS Racisme. » Honnêtement, je ne vois pas ce qu'il veut dire. Les commentaires sont là pour qu'il s'explique. Néanmoins, ses propos vont me permettre de répondre à l'autre tordu, dont je parlais en introduction. Je discutais avec DPP et il m'a dit qu'il avait fait un billet de blog, je ne l'avais pas encore lu.

C'est réparé ! Je ne sais pas trop, non plus, ce qu'il veut dire. Il a mis des phrases bout à bout. Caroline Fourest a de la chance, c'est à Elizabeth Badinter qu'il s'en prend. Il nous parle de lutte des classes et tout ce qui va bien. Toujours est-il que ma réponse sera la même qu'au tordu du premier paragraphe.

Tout d'abord, il ne s'agit pas d'ethnie ou de nationalité, donc de racisme ou de xénophobie, mais de religion. Et il me semble qu'il revient à la gauche de lutter contre l'accroissement de la religion dans notre paysage, en faisant bien le discernement entre les croyants normaux et les extrémistes, comme ces voilalabite qui tentent de populariser les pratiques obscurantistes chez nous. Faire le lit du FN quand le FN fait, éventuellement par racisme, le boulot de la gauche, ne me faites pas rire.

La gauche française a du mal avec le passé colonialiste de la France, y compris de gauche. On peut certes marquer notre regret au sujet des erreurs que nos ancêtres ont commises, essayer de réparer, notamment en partageant nos richesses, ce que l'on peut faire vu qu'on est dans le cinquième ou le sixième producteur de richesses au monde, ce qui nous permet d'accueillir une part de la misère du monde. Mais en aucun cas, on doit trouver d'excuses pour se laisser coloniser par des pratiques obscurantistes surtout en disant que ceux qui opposent font le lit du FN. Il faut rester sérieux.

Par ailleurs, hier ou avant hier, un cador de la droite disait que tout cela n'a rien à voir avec la laïcité. Je suis un peu gêné car je disais moi-même cela récemment. Alors je vais préciser cela calmement avant de m'énerver de voir des andouilles jouer avec ce mot. Le burkini sur les plages n'a rien à voir avec la laïcité. Par contre, dès lors que l’État ou les collectivités financent des lieux de cultes, des associations musulmanes,... voir leur délègue l'animation dans les quartiers, permettant ainsi à l'obscurantisme en question de se développer, nous sommes au cœur de la laïcité. Et si c'est le FN qui lutte contre, ce n'est pas mon problème.

Alors maintenant, je vais laisser la parole à Suzanne qui a fait deux longs commentaires chez moi, avec l'introduction du premier : « Si on arrêtait un peu la rigolade avec les islamistes ? Parce que le port de ce vêtement est bien entendu de la provocation islamiste. Si on arrêtait ces petits tours de valse, ou ces combats de je m'avance, tu m'esquives, tu te sers de ma force pour mieux m'immobiliser grâce à une super prise et tu te fiches de moi par dessus le marché ? Les islamistes sont friands de ce genre de situations, pourquoi les alimenter ?

On a interdit le voile à l'école et dans les services publics, parfait. On a interdit le visage masqué dans la rue, parfait aussi. Maintenant, il vaudrait mieux passer aux choses sérieuses que s'épuiser dans ce genre de guéguerre au-dessous de... comment dire, du peuple français, de la république, des valeurs de gauche et de la patience de tous ceux qui s'irritent des joyeusetés de cette religion-qu'il-ne-faut-pas-stigmatiser. »

« L'islamisme à la française, soutenu par ses idiots utiles et ses intellectuels de gauche, c'est de la guerre d'usure et d'occupation, c'est l'application des recommandations de types comme Tariq Ramadan et de ses sigisbées dans le meilleur des cas, de "savants" islamistes dont on sait ce qu'ils prêchent en matière d'antisémitisme, d'homophobie et de sexisme dans d'autres cas hélas encore trop fréquents, c'est du grignotage permanent de tout ce qui touche à la mixité dans l'espace public et de l'égalité hommes femmes, pour ne parler que de cela. »

Vous n'avez qu'à lire la suite, en commentaire, ici. Cette fainéasse aurait pu faire un billet.

Et SOS Racisme, dans tout ça. Je ne comprends toujours pas ce que DPP a voulu dire.

En juin 1984, le Front National atteignait pour la première fois plus de 10% à une élection à un niveau national (10,95% aux européennes en juin). En octobre 1984, « on » créait SOS Racisme. 18 ans après, le candidat du Front National arrivait en second au premier tour de la présidentielle. 33 ans après, il risque bien d'arriver le premier. Force est de constater l'échec de SOS Racisme, du moins en tant qu'officine politique qui aurait pu participer à la lutte contre des partis surfant sur le racisme.

Pourtant autant, on pourrait aussi s'interroger sur leur degré de culpabilité dans cette lutte contre le racisme et le degré de culpabilité de toute cette gauche qui marche dans ces pas, dans cette mouvance,... Pour ma part, qu'on me dise que je fais le jeu du FN alors que je ne fais que tenter de sonner un signal d'alarme suite à la progression de l'islam radical dans notre pays me fait bien rire.

Parfois, il faut savoir faire des constats d'échec.

Je vais en annoncer un d'échec. Souvent, les cadres de la droite invoquent les racines chrétiennes de la France. Les gauchistes hurlent au loup. Je vais les rassurer, nous avons assez peu de descendants de plus de 2200 ans chrétiens. Si cela peut les rassurer. Il n'empêche que les dommages électoraux seront terribles. Je m'en fous. 75% de mes grands-parents étaient des bouffeurs de curés et mes arrières-grands-parents, au moins du côté de ma mère, était de farouches défenseurs de la loi de 1905. Il n'empêche que je me demande ce qu'un type normal ou social démocrate ayant été baptisé, ayant fait ses communions et étant marié à l'église peut bien penser si on lui explique qu'il n'a pas de racines chrétiennes.

Noël approche. Les polémiques sur les crèches dans les lieux publics vont revenir. Et des peine-à-jouir vont argumenter : « ben quoi, vous interdisez bien les burkinis ? »

Ben non, crétin, on essaie d'empêcher le développement de l'obscurantisme religieux. Tu veux continuer à faire le jeu du FN ?

12 commentaires:

  1. moi j'ai une théorie plus simple
    je suis pour la réciprocité
    le jour où les occidentales pourront se baladeer à poil en Arabie Saoudite , les musulmanes pourront se bâcher comme elles veulent en France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Connard. Point. Tu ne voila est plus chez moi.

      Supprimer
  2. Il est bien divertissant, votre ami DPP : presque aussi asilaire qu'Adolfo Ramirez soi-même…

    Ça fait très "saladedu lendemain", son billet : on balance dans le saladier tous les trucs qui restent des agapes de la veille, on touille et on sert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu ce que je dis, je crois : il a mis des phrases bout à bout.

      Supprimer
  3. "Cette fainéasse aurait pu faire un billet."
    Gépaltemps de répondre aux commentaires en ce moment, je me tricote un burkini en laine angora, c'est plus chaud pour les plages bretonnes après le 15 août.

    franchement, se soucier de "faire le jeu du Front National" ou pas, en ce moment, c'est un argument qui me semble dépassé. Déplorer que la prochaine campagne présidentielle repose sur des réactions émotionnelles, la peur, la colère, plus que sur des choix politiques rationnels, c'est ne pas se souvenir de ses leçons d'Histoire. C'est compliqué d'essayer de garder les idées claires et un peu de bon sens. On va se trouver dans une sacrée ambiance de merde quand des islamistes vont écrabouiller ou hacher menu trente gosses dans une école, et on ferait bien de se préparer maintenant à l'idée que ces "faux problèmes qui masquent les vrais et font la joie des nauséabonds et le lit du FN" vont devenir des problèmes prépondérants pour tout le monde, et réellement affolants.

    RépondreSupprimer
  4. Voilà une analyse que je partage...Tout le monde de "droite" ou de "gauche" tombe dans le piège qui nous est tendu par tous ceux qui s'expriment au nom des religions...De quoi se poser des questions quant à la capacité de notre "République" en s'ériger en rempart...

    RépondreSupprimer
  5. ici pas de polémique
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=312819772393021&set=a.176896135985386.1073741831.100009950022137&type=3&theater

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bob, je te rappelle que tu es viré. J'ai laissé ton commentaire pour rappeler pourquoi : tu me colles un lien vers un truc qui tourne en boucle dans Facebook depuis plusieurs jours. Mon blog n'est pas Facebook, tes informations éculées, tu te les gardes, de même que toutes tes plaisanteries foireuses que tu postes avant même d'avoir lu le billet au complet.

      La preuve tu as mis un truc ici sans avoir lu que je te traitais de connard un peu plus haut.

      Tu vas donc chier ailleurs.

      Supprimer
  6. "Force est de constater l'échec de SOS Racisme"

    Échec inévitable, mais qui a mis du temps à intervenir, malheureusement. D'une part parce que le champ politique n'a pas a être investi par des associations. Ensuite, parce que le fruit était vérolé dès le début. Pierre Desproges l'avait parfaitement analysé : "J’adhérerai à SOS-racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS-Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire." Constat confirmé par un mien ami qui avait fait l'expérience de poser la question de ce que l'association pourrait faire pour les juifs. Il lui fut répondu qu'ils avaient leurs structures pour ça et que SOS Racisme avait pour but de s'occuper des frères et sœurs, dans le texte, noirs et arabes. Et ça s'est rapidement vu, de fait, l'association n'a eu pour public que les gens de gauche, et encore pas de toute la gauche. Et puis il ne faut pas oublier que les mots ont un sens et que des racistes, au sens strict du terme, il y en a pas plus de 1000 à 1500. Car le racisme, c'est la foi dans les théories de Gobineau, Lapouge, Chamberlain, qui posent le fait qu'il y a une hiérarchie des races, qu'il y en a de supérieures et d'autres inférieures, et que le devoir des premières est de commander au devenir des secondes. Mis à part une poignée de cas pathologiques, qui est raciste ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.