26 août 2016

Burkini : et maintenant ?

Fin des vacances pour le Conseil d’État
« L’arrêté litigieux a ainsi porté une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle. » Le Conseil d’État vient de trancher. C'est clair et net. Alors maintenant, on fait quoi ?

Nicolas Sarkozy a lancé sa campagne, non pas contre la gauche ou pour la France mais contre l'Islam. Cela ne va pas sans nous rappeler la fin du quinquennat précédent et ce fameux grand débat sur la laïcité démarré vers fin 2010 en vue de la campagne pour 2012 ; elle fut un bide mais a réussi à plonger la France dans un état de tension sans précédent.

Et on est reparti. Cette droite terrible recommence à foutre le bordel, comme elle n'a jamais cessé de le faire. Je me rappelle lors des débats de la manif pour tous où elle accusait la gauche de diviser la Nation (en tenant ses promesses de campagne, tiens !). Nous faut-il vraiment supporter ces guignols qui tentent en permanence de diviser pour mieux régner. C'est ce que l'on reproche à Nicolas Sarkozy depuis toujours ou presque. En 2017, on l'accusait de monter les salariés du public contre les fonctionnaires, les travailleurs contre les chômeurs,...

Le problème est qu'à gauche, on tombe un peu facilement dans le panneau, quel que soit le panneau. Non, on ne peut pas tolérer de tels arrêtés municipaux mais on ne peut pas taper sur des policiers qui font leur boulot si on est d'un côté ou défendre les maires, ce que j'ai fait (du moins, j'ai défendu Valls), si on est de l'autre. Mais on ne peut pas non plus défendre le burkini, dire que c'est un habit comme un autre, que c'est une tradition, que les femmes souhaitent le porter,...

On ne peut pas non plus tolérer, dans notre camp, des gens qui assimilent l'islam à l'étranger, trouvant ainsi un prétexte gratuit pour traiter les autres de racistes (ou d'islamophobe, ce qui revient au même dans le langage courant de ces imbéciles) ou, dans l'autre, des types qui tapent sur l'islam pour faire semblant de ne pas taper sur les immigrés, les étrangers et tous ceux qui ont du poil dans les oreilles maladroitement caché.

Il nous faut lutter calmement contre l'islamisme, c'est-à-dire la montée progressive d'un islam radical, salafiste, voilalabite ou autre dans nos banlieue en arrêtant toutes les conneries qui voudraient faire passer la burqa comme un exemple des luttes progressistes...

Il y a du boulot. Restons calmes.

13 commentaires:

  1. On a importé une religion rétrograde, hors du progrès, violente, etc.. etc... Et maintenant, tu demandes ? Eh bien, la merde va continuer de plus belle.... La gauche va être submergée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non. On ne luttera pas à coup d'arrêtés municipaux illégaux et en se voilant la face.

      Supprimer
  2. La réaction de l'ex ?
    J'ai eu plus l'impression d'un promoteur de l'athéisme qu'un défenseur de la laïcité.

    RépondreSupprimer
  3. Un gars qui défend la laïcité en promeuvant l'athéisme, est forcément un bon gars.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizarre comme réponse. Défendre l'athéisme est la négation de la pensée alors que la laïcité en est la liberté.

      Supprimer
    2. L'athéisme a inventé la laïcité, ducon.

      Supprimer
    3. On s'en fout. Mais dans ce blog, c'est moi qui insulte.

      Supprimer
    4. Mouarf!!! Que d'arguments.
      Et quelle connaissance de la langue française. On dirait du sarko en direct.

      Supprimer
  4. Sûr qu'on reste calme...
    On va quand même pas se taper dessus comme ils l'espèrent tant 😀

    En revanche, c'est le moment de faire le tri entre les sympathisants du wahhabisme et du salafisme, et ceux qui les combattent. (Parce que paraît il on est en guerre n'est ce pas ?)

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est en guerre. Mais pas contre le musulman du coin.

      Supprimer
  5. Les politiques auront les voix et nous les emmerdes, et pas des petits. A l'avenir, il va y avoir un concours de signes religieux à chaque coin de rue, et autres lieux.
    Demain, les journaleux vont tous faire bronzette pour guetter la femme en burkini. Sûrement la mince, tout sourire, heureuse de se baigner enfin, bien que rien ne lui interdisait de le faire. Ce sera SA liberté. On voulait la libérer de ses chaînes, elle nous entourera des siennes. Et chaque jour, les journaux télévisés tiendront l'inventaire du nombre de burkini sur les plages.
    Vivement cet hiver !

    Solanden

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement. Il faut reprendre tout à la base. Ce ne sont pas des arrêtés municipaux merdiques qui nous sauveront.

      Supprimer
  6. Cher monsieur,

    J'ai été soudainement saisi d'un doute en lisant dans votre billet, à la fin du 3ème paragraphe :"En 2017, on l'accusait de monter les salariés du public contre les fonctionnaires, les travailleurs contre les chômeurs,..."

    Vous devriez corriger cette erreur chronologique, ou de temps, puisqu'aussi bien il est probable que l'on accuse Sarkozy de cela également en 2017, le futur serait alors simplement pertinent.

    Sinon, je découvre votre blog amusant, il y a de la lecture et matière à commenter.

    Bertrand

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.