25 août 2016

Burkini : tout est à refaire

Surveillant de baignade débonnaire
Je me retrouve assez bien dans cette tribune de Xavier Garcia, 1er Secrétaire du PS des Alpes-Maritimes, signalée il y a une petite heure par Laurent Bouvet dans Facebook. Vous n'avez qu'à la lire plutôt que de vous fier à mon résumé parfaitement partial : ces arrêtés antiburkinis sont ridicules, presque mortifères, mais on ne peut pas défendre le port de ces machins.

Après quelques jours ou quelques semaines de polémiques, on se retrouve toujours dans la même situation, en France : il faut être dans un camp ou dans un autre et on ne peut plus analyser froidement une situation sans passer pour un traitre à la cause.

Du coup, j'aime bien l'espèce de violence d'un de mes sympathiques confrères : « Une femme qui pratiquerait un islam rigoriste salafiste (voilée donc) n'a pas le droit de fréquenter les plages car dans sa religion, il est strictement interdit de se retrouver dans des lieux où les femmes sont moitié à poil et les hommes aussi. La pureté ne doit souffrir la proximité ni la vue de la luxure de cette Sodome et Gomorrhe laïque et tellement lubrifiée. »

Vous en tirerez la conclusion que vous voulez parce qu'il est facile d'entasser les mots pour en tirer n'importe quoi, c'est une sorte de spécialité dans la blogosphère et surtout dans Twitter. Pour ma part, j'en tire la conclusion que la bouffonne était bien dans la provocation et mérite des baffes, ce qui n'enlève pas le côté saugrenu des arrêtés.

Du coup, une personne censée ne peut plus rien dire mais, heureusement, je n'ai pas cette tare.

Cette période aura fait du mal. Elle a vu des gens tenter de démontrer que la burkini était un vêtement comme les autres et d'autres accuser les policiers municipaux de faire leur boulot mais aussi parce que des élus, essentiellement de droite, ont fait n'importe quoi pour assurer le buzz avec un Premier Ministre qui, dans sa position, ne peut pas les contredire. On a vu des gens réagir à ce qui est évidemment une provocation incapables du moindre rétropédalage, voire insistant sur la légitimé de l'autre tarée d'aller faire une sieste dans une tenue illégale devant un poste de police, tentant de démontrer, avec la foule, que ce n'est pas une provocation.

Les dégâts sont faits. Il faut maintenant espérer que le Conseil d’État invalide les arrêtés mais tout le travail restera à faire car on ne peut tolérer la monter du salafisme et d'autres cochonneries dans notre pays.

Mais ce qu'il y a de sûr, c'est qu'on entend depuis quelques mois de plus en plus les militants de gauche opposés à une posture musulmaniste, électoraliste. Et c'est heureux. On va essayer de les aider et on passera pour des fachos auprès d'imbéciles tellement sûrs d'eux qu'ils ne se rendent pas compte qu'ils poussent la France du mauvais côté, celui de l'obscurantisme religieux, celui que la gauche se doit de combattre.

Enfin, on dit beaucoup que la France est isolée, dans son combat, on le dit pour rabaisser encore plus ce qui se battent contre la montée de l'islam. Malheureusement, elle n'est pas isolée.

13 commentaires:

  1. Ces histoires de merde nous bouffent un temps médiatique, intellectuel et politique énorme. On ne parle que de ces connards alors qu'on a d'autres chats à fouetter. Même au gvt, ils s'écharpent sur le sujet... les frérots et leur barbe en poil de cul doivent se marrer au fond de leur trou dans le désert irakien.

    RépondreSupprimer
  2. Explique au moins pourquoi ces arrêtés sont à proscrire, parce que pour moi ils ont l'avantage de marquer une limite.
    Toi, à 1000 bornes d'ici, ça te paraît être du buzz voulu par les élus, mais je peux te dire qu'ici les gens ont le sang chaud comme en Corse et pour vouloir être "modérée" une attitude comme celle que tu préconises, ne peux qu'entretenir un feu qui couve depuis longtemps.

    Valls est premier ministre, il doit prendre en compte les particularités de chaque région et à mon avis c'est ce qu'il fait (que ce soit dans un but personnel ou dans l'intérêt général)

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas critiqué Valls et je n'ai pas dit que c'est à proscrire. J'ai dit que ça doit être invalidé si c'est illégal et cela y ressemble bien. Ce n'est pas à un élu local de dire comment on doit s'habiller.

      Supprimer
    2. Comment s'habiller non, mais c'est de son devoir de préserver l' ordre public.

      C'est donc à ce titre qu'à mon sens il a le droit d'interdire un burkini (extension du mot burka pour ceux qui l'oublient), signe ostensoire de l'implantation du salafisme dans les lieux publics, chose incompatible avec notre république ...

      Après, moi je m'en fous, car soit Sarko soit le Pen confortés dans leur propos concernant le "laisser aller", remettront les choses à leur place, mais faudra pas pleurer après.

      Hélène dici

      Supprimer
  3. Personnellement, 250 morts en France et des milliers de par le monde, à cause du côté obscure d'une religion, autorisent, je crois, d'être méfiants envers une banalisation de signes religieux dans l'espace publique. Je suis butée, mais je ne comprendrais jamais cette façon de se présenter comme adepte d'une religion avant d'être tout simplement un homme, ou une femme. Une nouvelle tenue divise, et démontre à la population que : "Je ne suis pas comme toi. Ne me touche pas. Tu es un(e) mécréant(e)" parce qu'impudique." Parce que oui, on nous ressort le sempiternel : «si la femme se cache c'est parce qu'elle est pudique.» Et les autres ? Ben, vu sournoisement, comme ça, ce serait des s…… Bref, une tenue pour insulter [un peu] les autres, mais sans prononcer les mots. Et ça, c'est juste la partie émergée de l'iceberg. Parce que nous là, aussi, devant quelques soldat(e)s de dieu le plus grand, le plus puissant, celui qui régente tout, qui vont au fur et à mesure d'être vues et reconnues, pousser, obliger, leur consoeurs à agir de même. Et qu'est-ce qui est le plus facile à compter pour montrer qu'une religion s'étend : un signe ostentatoire. Signe normalement interdit par la laïcité de notre pays. Sauf que certains, n'ayant pas connus les imbroglios subits par le peuple avant la loi 1905, estiment lâcher du lest aujourd'hui. Un peu comme les minaudes qui remettraient bien en cause le droit d'avorter parce qu'il existe de moyens de contraceptions. Sauf que ça n'a pas toujours existé, que rien n'est acquis et qu'il faut toujours rester sur ses gardes, surtout quand on est femme dans ce monde.
    En résumé, je trouve que les gens qui ont reçus les alouettes rôties dans le bec sont de véritables emmerdeurs patentés.

    Solanden

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour tout à fait d'accord je dirai même plus... la religion quelle quelle soit à partir du moment ou elle est basée sur des obligations, des contraintes, des interdits, ne mérite pas d'exister. Et surtout ne mérite pas que l'on s'en serve pour asservir qui que ce soit. Les pays où le burkini est considéré comme un vêtement comme un autre ouvre (et c'est déjà trop tard) la porte à l’intégrisme qui fait du tord à la religion musulmane. Mais comme les musulmans ne disent rien car quelque part ça les arrangent nous seront tous un jour ou l'autre sous dominance religieuse avec un retour au moyen-age si nous ne réagissons pas. Roger agnostique et fier de l’être quand je vois toutes les conneries liées à la religion.

      Supprimer
  4. Correction : Parce que nous sommes, là aussi, devant quelques soldat(e)s de dieu ………

    Solanden

    RépondreSupprimer
  5. Provoc ou pas, je n'en ai rien à foutre de leurs conneries de déguisements.
    Si le Conseil d'Etat n'invalide pas les arrêtés, cela voudra dire que l'on ne verra plus de juifs avec kippa dans la rue, pas plus que de curés en soutane ou de bonnes soeurs en tenue de combat.
    Ceci dit, le burmachin est un non-sens. Tu a déjà essayé de nager tout habillé avec des vêtements amples ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas pire que de boire une bière avec une burqa.

      Supprimer
  6. La région d'où est partie cette mode d'arrêtes aussi inutile que ridicule est là ou prospèrent les sclérosés du bulbe de civitas et autres fraternités sein machin.
    Peut-être que ceci explique celà.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.