01 août 2016

Halte au fascisme, hein !

Après l'exécution du prêtre, une jeune élue Brestoise a tweeté une connerie, du genre qu'il allait être accueilli par 70 enfants de cœur. Des abrutis ont trouvé cela drôle, digne de Charlie Hebdo et tout ça. Or, elle n'est pas dessinatrice de presse mais élue de gauche. Hier, je suis tombé sur un papier qui en parlait. Pas de bol, je n'avais pas fait attention qu'il était diffusé par un truc d'extrême droite. Aussitôt, des tonnes (au moins 6 ou 7) d'internautes me sont tombés dessus, dont l'ami Romain Blachier. J'insiste sur le fait que c'est un ami, un vrai, un de ceux que ça ferait mal d'envoyer chier s'il voulait vous emprunter des sous. C'est vous dire. Il y avait aussi un type que je connais vaguement et d'autres andouilles, totalement inconnues. 

Romain avait participé à la rédaction d'un livre expliquant comment il fallait lutter contre l'extrême droite. Admirons le résultat. Il pourrait me répondre que si tout le monde avait appliqué ses conseils, on ne serait pas à ce score de 30% de putatifs nasillons dans notre douce République... Ce qui est à plier de rire. 

Dites, les gars, si on parlait du fond, des propos de cette gonzesse, élue EELV ? Si on parlait des Français exaspérés par ces représentants du peuple qui ne respectent plus rien ? Si on parlait des causes du problème ?

Tiens ! Tout Twitter est tombé sur cette pauvre Nadine Morano, aujourd'hui. Notons bien que je ne la défends pas. Tout le monde sait qu'elle est probablement bonne pour le cabanon. Enfin si, je la défends. Je défends tous les handicapés du bulbe. Vous n'avez vraiment que ça à foutre ? Vous ne pouvez pas imaginer qu'une partie des électeurs sont d'accord avec elle ? Et que vous les foutre à dos ne fera jamais gagné ce que vous croyez être une cause ?

Qu'ils n'ont pas peur de l'évolution de la société ? Que l'évolution de ce que vous appelez du fascisme n'a pas des causes réelles même si ceux qui les citent méritent des baffes ? 

Tiens, Robert Ménard a tweeté une connerie aujourd'hui (enfin, une qui a fait buzzer...) :



Le pauvre.  Il a oublié qu'il représentait Reporter Sans Frontière. 

Il n'empêche, les gars, vous m'êtes tombés dessus pour la source de mes infos, pas pour mes infos, par ailleurs reprises par toute la presse. 

Continuez à tapée sur l'extrême droite parce que c'est l'extrême droite. On a vu les résultats. 

Aujourd'hui, vous étiez nombreux à parler de ces musulmans qui étaient allés à la messe ce week-end. Pour prouver je ne sais pas quoi. À part que certains essaient de prendre sur eux les conneries des autres. Quand on verra des catholiques dans les mosquées en signe de solidarité, on en reparlera. 

Ils n'étaient pas nombreux non plus. 

9 commentaires:

  1. Je ne comprends pas ce que Ménard veut nous expliquer dans son tweet. Ça ne Ménard rien...

    RépondreSupprimer
  2. deux choses TRES justes à mon sens dans ton post:
    "Or, elle n'est pas dessinatrice de presse mais élue de gauche."
    Pour certains, pas facile de faire la différence entre le comptoir avec les potes et twitter...

    "Quand on verra des catholiques dans les mosquées en signe de solidarité, on en reparlera."
    Très juste, et j'ai trouvé que les médias auraient pu justement le souligner. Je considère (je me trompe peut-être) que les médias ont leur part de responsabilité dans le vivre ensemble

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les médias sont là pour vendre. Pas pour assurer la démocratie.

      Supprimer
  3. L'élue Brestoise est une imbécile, Robert Ménard voit juste comme souvent, quant à moi si un jour je devais visiter une mosquée ce serait dans un pays où elles s'épanouissent naturellement : en terres d'Islam, pas ici où elles restent, et pour longtemps, des anomalies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je sers à jauger la bêtise de mes contemporains alors oui je suis une tare.

      Supprimer
    2. Faut bien être pédé de droite pour envisager se faire tirer la jauge ainsi...

      A part ça, je l'aime bien la vanne de la jeune élue Brestoise...

      Supprimer
    3. Mais moi aussi. Mais je ne suis pas élu.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.