03 septembre 2016

Ces malades qui nous gouvernent et les cons de gauche

Je crois être le seul type dans les réseaux sociaux à avoir défendu Thevenoud et sa phobie administrative puis Rochefort et sa branlette publique. J'en suis à la fois triste et fier. Surtout triste. Rochefort était l'objet de mon billet d'hier, mais, depuis hier, le déferlement de conneries dans Twitter et Facebook est délirant. 

Je suis triste pour ma gauche qui utilise des malades dans un combat politique. Ces braves gens luttent pour l'égalité mais n'hésitent à jeter en pâture des pauvres typés tarés, dans le "sens noble" du terme. On se croirait revenu non pas au moyen âge mais une vingtaine ou une trentaine d'années auparavant quand il fallait regarder le mongol, pardon le trisomique, avec horreur et méfiance. 

J'emploie certains mots volontairement. Certains pensent faire le bien en évitant de parler de mongol pour un type né avec un chromosome qui n'avait rien à foutre là mais se permettent de taper sur un type qui se branle chez Casto, il y a tout ce qu'il faut, en pensant que c'est un acte qu'il considère comme normal. 

Ces abrutis vont hurler contre des pays qui condamnent à mort des homosexuels, ne se rendant même pas compte qu'ils agissent par réflexe gauchiste (ce qui n'est pas un mal et je ne fais aucun amalgame) mais n'hésitent pas, eux-mêmes, à condamner. 

Je disais entre parenthèses que je ne fais pas d'amalgame. Je vais préciser ma pensée. Pour certains, l'homosexualité est l'horreur. Pour d'autres, c'est la branlette en public, deux trucs qui n'ont strictement rien à voir. Mais ces andouilles défendent les homosexuels parce que c'est de gauche, c'est bien,... Ils les défendent par principe, comme ils défendent les trisomiques. Véridique ! La lutte contre les inégalités mène à tout. Tous les amalgames sont faits. 

Mais il y a quelques siècles, c'était de la lutte pour les bonnes mœurs... Voila le problème. Et l'amalgame. 

Moi, je m'en fous. Je ne juge pas. Il y a des lois. Il faut les respecter, les critiquer,... En l'occurrence si la loi interdit de se branlee dans des commerces, c'est aussi bien, parce qu'il faut protéger les mômes. Il est néanmoins probable que les juristes de la Grèce antique auraient probablement interdit qu'on ne se branle pas devant les gamins. 

Toujours est-il que, quand on est à gauche, on ne juge pas les mœurs, les malades, les gens, bordel ! 

12 commentaires:

  1. Tu remarqueras que j'ai souhaité une longue et heureuse éternité à l'élu du Front National qui est mort attaché...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et l'éternité, c'est long surtout vers la fin...

      Supprimer
  2. La presse nous informe que l'un des grands chefs de l'Eglise Anglicane vient d'annoncer son homosexualité.
    Pour l'instant, on n'a entendu personne hurler.
    Après tout, c'est son affaire et personne n'a rien à en dire.

    RépondreSupprimer
  3. Si vous commencez à mélanger les Mongols et les mongoliens, vous allez avoir le tout-Oulan Bator sur le dos, faisez gaffe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mongol est l'abréviation de mongolien.

      Supprimer
    2. Non, car ça crée une ambiguïté fâcheuse. L'abréviation de mongolien, c'est gogol. (Mais, alors, ce sont les écrivains russes du XIXE siècle qui vont se sentir stigmatisés : on ne s'en sortira jamais.)

      Supprimer
    3. On s'en fout. Mais.

      https://fr.m.wiktionary.org/wiki/mongol

      Supprimer
  4. J'ai beau chercher, je ne vois pas quel autre pays serait victime de ce type d’ambiguïté fâcheuse, comme dit Didier.
    Si vous étiez victime d'un attentat mongol, je ne sais pas si je vous plaindrais.

    RépondreSupprimer
  5. Oui ben rigolez pas avec les Mongoles et autres Chinetoques, vous verrez, si un jour les rouges arrivent au pouvoir....

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.