17 septembre 2016

Hollande, Sarkozy et moi

François Hollande recevra lundi le prix "Homme d'Etat de l'année" qui "honore les dirigeants qui soutiennent la paix et la liberté, par la promotion de la tolérance, la dignité humaine et les droits de l’Homme".  "Le président Hollande sera reconnu pour son leadership dans la sauvegarde de la démocratie et de la liberté dans un moment d'attaques terroristes et pour sa contribution à la stabilité et la sécurité mondiales".

Je comprends que l'on puisse ne pas aimer Pépère. Je peux trouver des explications à sa popularité dérisoire, je peux comprendre les types de gauche qui disent qu'ils ne voteront plus jamais pour lui voire plus jamais pour le PS (faut dire que les imbéciles ont tendance à se lâcher dans Twitter). Moi-même, je n'ai pas aimé sa réforme des retraites, sa hausse de la TVA, ses propos sécuritaires suite aux attentats.

Je reconnais que les résultats ne sont pas tous au rendez-vous mais je ne supporte plus les types qui dénigrent en permanence, qu'ils soient de droite comme de gauche, sans voir les côtés positifs, la franche baisse du déficit de la sécu, le recrutement de 60000 profs et j'en passe volontiers : vous retrouverez un tas d'arguments en followant les plus acharnés de ses fans et on n'a pas fini de bouffer du bilan jusqu'à l'élection. J'appelle à un minimum de calme et de lucidité...

Je ne supporte plus cette gauche mortifère où chacun s'imagine que son poulain est le meilleur pour remporter l'élection ou juge qu'il est hors de question de voter pour quelqu'un d'autre pour ne pas se compromettre. Tant pis si la pire droite revient.

On a lutté pendant des années contre Nicolas Sarkozy et beaucoup lui déroulent un tapis rouge tout en criant « c'est de la faute aux socialistes ! » Les gars, prenez vos cachets.

On voit des types de gauche, pourtant, qui disent qu'ils vont voter pour Sarkozy à la primaire car c'est la meilleure chance pour Hollande en 2017. Comme le faisait remarquer Sarkofrance dans Twitter, il est hors de question que je vote pour lui. Je n'irai pas non plus voter pour Alain Jupé. Je ne suis pas de droite : leur primaire ne me regarde pas. Si j'étais de droite, j'irai certainement voter pour barrer la route à Sarkozy.

Je ne comprends pas qu'un type normalement constitué puisse le soutenir. Je comprends que l'on puisse soutenir tout autre candidat, y compris Mme Le Pen même si je juge que c'est une connerie, mais pas Sarkozy. Il est mis en cause dans des affaires judiciaires, ce qui n'est pas le pire par rapport au reste : le fait qu'il soit menteur, qu'il ait échoué, qui met le pays et le monde à feu et à sang,...

Il est de retour. Tout le monde sait qu'il ne fera bien, que sa politique sera mauvaise, antisociale, antilibérale, antitout sauf capital, qu'il ridiculisera le pays.

François Hollande recevra lundi le prix "Homme d’État de l'année".

Je pense que beaucoup vont oublier son intervention au Mali parce que Nicolas Sarkozy a fait n'importe quoi en Libye, peut-être essentiellement « améliorer sa situation politique en France ».

Il revient. Après avoir lancé le Grenelle de l'environnement, probablement la pire connerie gobée par les écolos, il se lance maintenant dans le pire populisme climatosceptique... Que l'on pense que le réchauffement climatique n'est pas lié à l'activité humaine, je le veux bien, chacun pense ce qu'il veut mais je ne tolère plus le sarkozysme. Cet individu a osé dire que le Sahara était déjà un désert avant l'ère industrielle, comme si ça avait le moindre rapport.

Je suis fier d'avoir soutenu Hollande, je ne sais pas si j'aurai le courage de le faire jusqu'au bout mais je suis fier. Par contre, si j'avais soutenu Sarkozy, j'aurais honte. Enfin, je ne sais pas. Je n'aurais pas pu le faire. Il faut ne rien avoir entre les oreilles, ne pas avoir d'oreilles, d'ailleurs, ni d'yeux, juste une gueule.

Quant aux types de gauche qui passent leur vie à taper sur Hollande, même à raison mais au delà de toute raison (je vais finir chez les Modernoeuds), ils vont avoir ce qu'ils méritent : le retour de Nicolas Sarkozy au pouvoir et une campagne grotesque du Parti Socialiste sur le thème « au secours la droite revient », on en rigole déjà dans les réseaux sociaux.

Pour ma part, je suis vier d'avoir soutenu François Hollande et de continuer à le faire même si c'est parce que l'alternative à gauche est déplorable. Il avait été élu pour battre Nicolas Sarkozy qui nous faisait honte. Et Nicolas Sarkozy va être élu.

François Hollande recevra lundi le prix "Homme d’État de l'année".  Pas de l'année prochaine, j'ai peur.

14 commentaires:

  1. J'ai peur avec toi.
    Même les militants commencent à me faire peur. en effet il y a les calculs, le coup d'après, la refondation. On ne construit rien sur des ruines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Mais on s'est sortis de 2008...

      Supprimer
    2. En effet, mais on avait encore de "bonnes" relations entre les différentes gauches. C'est fini, même au niveau local.

      Supprimer
  2. Moi j'aime bien Hollande. Il réfléchit, ensuite il agit et pas l'inverse. Il sait rester modeste, et il ne traîne pas une seule casserole... L'enrichissement personnel ce n'est pas son truc...

    RépondreSupprimer
  3. "le recrutement de 60000 profs" : inexact ! A force de les traiter de la sorte (gel des salaires notamment, mais pas que), les concours ne font plus le plein.
    Quant à la réforme du collège, dont personne de regarde dans le détail ce qu'elle signifie, F. Hollande s'est obstiné et s'est isolé. Et je le regrette ...
    Bonne soirée
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas dit cela. On peut être contre CETTE réforme, et vouloir tout de même du changement. Il y avait des alternatives, et quand je compare cette rentrée (d'une complexité incroyable en clg) avec celle de l'an dernier, alors oui, c'était mieux l'an dernier.
      Bon we
      Pierre

      Supprimer
    2. Mauvaise foi .... je suis prof au collège et cette rentrée a eu lieu sans complexité aucune. Camoufler le conservatisme et corporatisme dans l'"alternative" ...on connaît.

      Supprimer
    3. Il y en a qui gueulent tout le temps.

      Supprimer
  4. Il ne faut jamais, et surtout maintenant, demander l'avis d'un enseignant, il est systématiquement contre le changement, qu'ils gardent leurs blouses grises, leurs stylos 4 couleurs et leurs barbichettes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi et surtout qu'il existe dans certains milieux, comme l'université, de véritables mafias CGT prètes à tout que les recteurs n'osent à peine affronter...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.