19 septembre 2016

Sarkozy dans ses œuvres


Pour ma part, je m'en fous, ma famille paternelle est issue du nord des Côtes d'Armor, vers Paimpol, le coin d'Asterix. 

Je vais ouvrir le débat avec Tonnégrande, Guyannais descendant d'esclaves (a priori). Ses ancêtres sont gaulois. Il le sait. Il l'a appris à l'école. 

Comment Sarkozy peut-il raconter autant de conneries en gardant des fans ?abrutis. 

13 commentaires:

  1. mais lui ces ancêtres sont Hongrois, la preuve, Hongrois qu'il ne peut pas dire des conneries de plus en plus grosses et pourtant il y arrive ;)

    RépondreSupprimer
  2. C'est désespérant de voir un type comme lui encore politiquement vivant.

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'il est de bon ton de se moquer de ce “nos ancêtres les Gaulois” qu'on faisait, à l'époque, au temps béni des colonies, apprendre aux petits Africains. Pourtant, ce n'est pas du tout idiot : c'est une façon de marquer une assimilation réussie (ou que l'on voudrait telle) ou, au moins, une volonté d'assimilation.

    Cela me fait penser à mon père qui, dès les débuts de son mariage, a appelé ses beaux-parents Papa et Maman. Évidemment qu'il savait fort bien que mes grands-parents maternels n'étaient pas ses parents ; mais c'était une façon simple et forte de dire qu'il entrait dans cette famille totalement et sans aucune réticence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me paraît usuel. Ma mère appelait sa belle mère "maman".

      Supprimer
    2. Pas si usuel que ça, non. Ma mère, par exemple, n'a jamais pu s'y résoudre. Le drôle (mais je crois bien en avoir déjà fait un billet) est que, ne trouvant aucun vocable satisfaisant, elle n'a jamais pu, en 30 ans, appeler sa belle-mère.

      Supprimer
    3. Ca me fait penser que je ne sais plus comment mon père appelait sa belle-mère et s'il l'appelait... "Mémé", peut-être, vu qu'elle vivait avec nous et que nous l'appelions ainsi ("Mamie" étant réservé à la génération d'avant).

      Supprimer
  4. La seule chose qu'on pourrait (sur ce sujet) reprocher à Sarkozy, c'est d'être à contre-temps, dans la mesure où, j'en suis persuadé, ce temps de "nos ancêtres les Gaulois" est mort et ne reviendra pas. Ce sont plutôt les futurs enfants de France qui, un jour prochain, ânonneront "nos ancêtres les bédouins"…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous croyez que j'ai des ancêtres lyonnais ?

      Supprimer
    2. Depuis Yves Coppens, tout le monde sait que Lyon est le berceau de l'humanité, voyons !

      Supprimer
    3. Des bédouins ont migré, il y a des millénaires, du Maroc vers l'Espagne et la France. Donc, il est assez probable qu'il y ait des bédouins parmi vos ancêtres.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.